Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Vote sur l'état d'urgence : les députés du Loiret disent oui

mardi 19 juillet 2016 à 11:47 Par Stéphane Barbereau et Luc Barre, France Bleu Orléans

Les députés se prononcent ce soir sur la prolongation de l'état d'urgence mis en place depuis le 14 novembre et les attentats de Paris.Dans le Loiret, la totalité des députés soutient ce texte.

Les députés se prononcent ce mardi soir sur la prolongation de l'état d'urgence
Les députés se prononcent ce mardi soir sur la prolongation de l'état d'urgence © Maxppp - PHOTOPQR/LEPARISIEN

Orléans, France

L'union nationale dans les grandes lignes. La quatrième prolongation de l'état d'urgence en France votée ce mardi soir est soutenue par les 6 députés du Loiret. La socialiste Valérie Corre reconnaît avoir eu des interrogations lors du vote de la dernière prolongation, en avril. Aujourd'hui, ce texte lui apparaît nécessaire :

Je suis fondamentalement attachée aux libertés individuelles et collectives. Mais on voit bien que pour assurer la protection de tous, il faut un peu les tempérer

La députée (PS) du Loiret, Valérie Corre - Aucun(e)
La députée (PS) du Loiret, Valérie Corre - Collaborateur Valérie Corre

Et la parlementaire affirme que l'état d'urgence, sous un gouvernement de gauche, n'a pas empêché "les moments collectifs dans la rue aussi bien pour manifester son opinion (Loi Travail) que pour manifester sa joie (Euro de football)".

V. Corre prête à tempérer les libertés pour assurer la sécurité de tous

Concernant la détention préventive de personnes radicalisées, réclamée par certains élus de droite, la députée est clairement hostile :

L'enfermement préalable, moi je ne suis pas pour. On ne peut pas enfermer à l'avance, c'est anticonstitutionnel et en plus c'est complètement inutile et on le sait tous

Olivier Carré et le virus Daech

A droite, Olivier Carré, maire d'Orléans et député LR, vote également l'état d'urgence et se refuse à jouer la surenchère sur les questions de sécurité. Certains, à droite, proposent d'enfermer les personnes fichés S qui se sont radicalisées (comme Eric Ciotti) ou alors de leur faire porter un bracelet électronique comme le préconisait dimanche soir, sur TF1, Nicolas Sarkozy. Une mesure inadaptée à écouter Olivier Carré :

C'était pas un fichier S qui était dans le camion le 14 juillet ! Il y a sans doute des améliorations à faire [sur les questions de sécurité], mais ce qui est certain c'est pas l'heure des polémiques. Y compris à droite et y compris quand le Président de la République rappelle sans cesse qu'il a rétabli des effectifs [de police]qui auraient diminué - Olivier Carré

Olivier Carré, député Les Républicains du Loiret - Radio France
Olivier Carré, député Les Républicains du Loiret © Radio France - Stéphane Barbereau

Olivier Carré affirme que les mesures préventives ont permis d'interpeller un certain nombre de personnes mais il s'interroge sur le profil de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l'auteur de l'attentat de Nice, qui se serait radicalisé très rapidement et solitairement :

La menace peut venir de n'importe quelle personne qui a reçu une sorte de virus : elle a des problèmes personnels majeurs, elle se raccroche à cela et elle agit. Il n'y a pas de commandement. C'est cette espèce de guerre virale qui fait que l'ennemi est sans visage et à peu près partout

Olivier Carré et le virus Daech

Claude de Ganay croit en l'efficacité de l'état d'urgence

Le député Les Républicains du Giennois et de la Sologne, Claude de Ganay apporte également son soutient à la prolongation de l'état d'urgence :

C'est bénéfique mais on ne peut pas tout attendre de l'état d'urgence. Il faut qu'on prenne des mesures contre la tête de Daesh qui continue de s'étendre comme une pieuvre

Claude de Ganay réclame une coalition internationale plus large contre Daech

Claude de Ganay préconise donc de constituer une véritable coalition internationale, sans doute un appel implicite à inclure désormais la Russie. La coalition internationale actuelle est déjà très large puisqu'elle implique, à des degrés divers, une soixantaine de pays.