Politique

VOTRE AVIS - Affaire Fillon : faut-il changer la loi ?

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne jeudi 26 janvier 2017 à 17:11

François Fillon et son épouse Pénélope Fillon lors du dernier grand meeting de campagne de la primaire à Paris
François Fillon et son épouse Pénélope Fillon lors du dernier grand meeting de campagne de la primaire à Paris © Maxppp - Thomas Padilla

Pénélope Fillon a t-elle réellement travaillé comme assistante parlementaire de son époux? c'est ce que la justice cherche à savoir après les révélations du Canard Enchaîné. L'avocat de François Fillon a remis à la justice des documents prouvant la réalité du travail de Pénélope Fillon.

En France, la loi n'interdit pas à un député d'embaucher un proche, voire un membre de sa famille, en tant qu'attaché parlementaire. Chaque député bénéficie d'une enveloppe globale de 9561 euros pour employer cinq collaborateurs. Un conjoint ne peut pas toucher plus de la moitié de l'enveloppe, soit 4780 euros de salaire. Dans ces révélations, le Canard Enchaîné indique que Pénélope Fillon aurait perçu jusqu'à 7900 euros quand elles était assistante de Marc Joulaud, suppléant de François Fillon de 2002 à 2007.

  - Aucun(e)
-

Interdit en Allemagne et au Parlement européen

Du coup, cette pratique est assez répandue en France où en 2014 , 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés étaient rémunérés par l’Assemblée nationale. En Côte-d’Or, trois députés sont concernés sur les cinq que compte le département. A noter, qu'il n'existe aucun contrôle sur la réalité du travail effectué par les assistants parlementaires. Au Parlement européen, depuis 2009, l'emploi de proches n'est pas autorisé. En Allemagne, il est interdit au Bundestag d'utiliser l'enveloppe allouée par le gouvernement fédéral (20.780 euros) pour rémunérer "époux, épouse ou conjoint".

  • Affaire Fillon : faut-il changer la loi ? Témoignez sur Facebook et Twitter et ce vendredi à 8h15 au 03 80 42 15 15.

  • A 7h50, l'invitée France Bleu Bourgogne est Valérie Grandet, présidente du comité de soutien Fillon 2017 en Côte-d'Or.