Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Woippy : Anticor attaque l'ancien maire, mais la justice botte en touche !

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

François Grosdidier est de nouveau dans le collimateur de l'association anti-corruption qui a déposé plainte pour détournement de fonds publics. Le Parquet de Metz ne donnera pas suite.

Le sénateur François Grosdidier
Le sénateur François Grosdidier © Maxppp - Alexandre Marchi

Woippy

Et rebelote ! Anticor attaque à nouveau François Grosdidier. L'ancien maire de Woippy et sénateur (LR) de Moselle est visé par une plainte pour détournement de fonds publics et recel de détournement de fonds publics. Elle a été déposée par l'association anti-corruption devant le tribunal correctionnel de Metz. Mais le parquet a indiqué qu'il ne donnerait pas suite. 

Point de départ de cette nouvelle affaire, un rapport de la chambre régionale des comptes

Anticor dénonce des salaires exorbitants pour les anciens collaborateurs de François Grosdidier à la mairie de Woippy (2001-2017). Plus de 6000 euros,  part exemple, pour le directeur des espaces verts. L'élu mosellan a utilisé les grilles de salaires d'une ville de 20 000 habitants, alors que Woippy en compte 13 000. 

François Grosdidier plaide l'erreur administrative. Il rappelle aussi que son ancien fief est composé au 2/3 de zone urbaine sensible. A ce titre, il avait le droit de compter double sa population vivant en zone sensible. 

Au delà de ces considérations, le sénateur mosellan qui est candidat aux prochaines élections municipales à Metz, dénonce le coup bas de ses adversaires politiques

François Grosdidier dénonce l'acharnement de ses adversaires politiques

Le parquet de Metz a indiqué qu'il n'y aurait pas de suite judiciaire à cette plainte, car il a déjà enquêté sur cette affaire en 2017, sans rien constater d'illégal. 

François Grosdidier a été mis en examen en février dernier pour prise illégale d'intérêt et détournement de fonds publics. Anticor l'accuse d'avoir utilisé,en 2013, 160 000 euros de sa réserve parlementaire pour financer une association dont il était le président.