Infos

Xavier Bertrand aux salariés de Pentair : "Je préfère qu'il y ait un repreneur plutôt que l'entreprise soit fermée"

Par Eric Turpin, France Bleu Picardie mardi 20 septembre 2016 à 7:47 Mis à jour le mardi 20 septembre 2016 à 8:52

Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France
Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France © Maxppp - Thomas Lo Presti

Xavier Bertrand, le président Les Républicains de la région Hauts-de-France, était mardi matin l'invité de France Bleu Picardie. Il a répondu aux salariés de Pentair inquièts pour leur avenir : "Ca devait être fermé, il y a un repreneur".

« Je ne suis pas le porte parole d'une offre. Ca devait être fermé. Il y a un repreneur », a déclaré Xavier Bertrand mardi matin sur France Bleu Nord. « Je comprends que les salariés soient plus inquiets que la situation d'avant. Ils avaient leur projet. Ils préféraient que leur projet soit retenu. Je regarde les choses en face. Je préfère qu'il y ait un repreneur plutôt que l'entreprise soit fermée », a ajouté le président de la région Hauts-de-France.

La région va mettre de l'argent dans ce projet de reprise par le groupe Altifort, 1 à 1,5 millions d'euros pour de l'investissement et éventuellement de la formation pour s'adapter à des nouveaux produits et de nouveaux marchés. « Si je n'y croyais pas, je ne mettrais pas d'argent », a souligné Xavier Bertrand.

L'augmentation du prix des péages : « un racket »

Coup de colère de Xavier Bertrand à l'annonce de l'augmentation du prix des péages pour financer des travaux. Le président de la région n'a pas manqué de critiquer la ministre de l' Environnement, de l'Energie et de la Mer : « Les sociétés d'autoroute sont pleines aux as. Elles nous ont fait pleurer il y a quelque mois. Le 1er décembre 2015, Ségolène Royal disait "Pas question d'augmenter les péages". J'aimerais bien qu'elle s'en souvienne Madame Royal ».

Xavier Bertrand dénonce le «millard d'euros de racket, pris dans la poche des gens ». Le président de la région rappelle que « l'argent que l'on prend aux gens pour le péages, c'est de l'argent qu'ils n'ont plus pour vivre ».

La Jungle de Calais

Xavier Bertrand a rappelé qu'il demandait le démantèlement total de la Jungle de Calais. « Les Calaisiens n'en peuvent plus. J'ai peur qu'il y ait un drame », a ajouté le président de la région Hauts-de-France, « Les demandeurs d'asile doivent rester en France. Ceux qui ne peuvent pas bénéficier du droit d'asile doivent quitter le territoire français ».

Proch'Emploi : premier bilan le mois prochain

Xavier Bertrand a mis en place dès sa prise de fonction à la tête de la région, une plateforme, Proch'Emploi, avec pour objectif de créer 60 000 emplois en six mois. « Je l'ai pris je dois le tenir. Je rendrai des comptes au début du mois d'octobre car on aura tous les chiffres », a-t-il prévisé ajoutant qu'il avait « passé l'âge de faire croire qu'en politique on avait une baguette magique et qu'on était Superman ».

Partager sur :