Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Xavier Bertrand sur France Bleu Nord : "Je veux aider les habitants de la région à remplir leur frigo"

-
Par , France Bleu Nord

Le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand était ce mardi l'invité de France Bleu Nord. Il annonce que la région va débloquer des aides supplémentaires pour aider les habitants des Hauts-de-France à "remplir leur frigo".

Le président de la Région Hauts-de-France annonce de nouvelles aides pour les habitants. Des aides alimentaires ainsi que 130 000 formations rémunérées pour surmonter la crise sanitaire actuelle
Le président de la Région Hauts-de-France annonce de nouvelles aides pour les habitants. Des aides alimentaires ainsi que 130 000 formations rémunérées pour surmonter la crise sanitaire actuelle © Radio France - Stéphane Barbereau

Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, était l'invité de France Bleu Nord ce mardi.  "Je ne veux pas que les habitants de la région soient désespérés parce qu'ils n'ont plus d'emploi ou qu'ils n'arrivent plus à remplir leur frigo", déclare sur France Bleu Nord Xavier Bertrand dont la priorité est d'aider les Nordistes à surmonter la crise actuelle. La région a déjà débloqué 300.000 euros d'aide pour les associations mais il estime d'ores et déjà que "ça ne sera certainement pas suffisant". Il va rencontrer la semaine prochaine les principales associations caritatives pour identifier leurs besoins et "aider les habitants à passer l'hiver.

Xavier Bertrand explique que le plan de relance de 1.300.000 d'euros mis en place par la région: "C'était un plan pour la relance, il servira avant tout pour l'urgence parce qu'aujourd'hui, il y a des jours difficiles, et le rôle de la région, c'est d'être aux côtés des gens pour les aider à remplir le frigo et aider à garder son emploi ou aider à retrouver une activité rémunérée."  

Xavier Bertrand s'alarme du fait que "beaucoup de gens vivent beaucoup moins bien qu'avant la crise": "Vous êtes étudiant, vous aviez un CDD qui n'a pas été renouvelé, vous êtes jeunes vous cherchez votre premier emploi, vous faisiez des extra dans le domaine de l'événementiel, tout ça c'est terminé depuis des mois". C'est pour ces raisons que Xavier Bertrand annonce que la région va augmenter de 40% le nombre de formations rémunérées sur la prochaine année: "Entre novembre 2020 et décembre 2021, il y a 130.000 formations rémunérées qui seront disponibles dans tous les domaines, que ce soit soudeur, développeur web, et dans toute la région.

"Je ne veux pas que toute l'activité soit sur internet" 

Xavier Bertrand fixe également comme priorité pour la région d'aider les commerces: "Je sais qu'ils préféreraient du boulot plutôt que des aides, mais on doit aussi leur permettre de se moderniser et de tenir. Mais à la sortie de cette crise, je veux retrouver une région des Hauts-de-France où j'ai des commerces de proximité, où la seule librairie de la région ne soit pas Amazon. Que ce soit le Furet, que ce soit toutes nos librairies indépendantes, je veux les retrouver. Je ne veux pas que toute l'activité soit sur Internet. Je veux qu'on ait des gens en chair et en os. Et mon boulot, c'est de préparer cela." Pour autant, il dit refuser d'opposer en permanence commerces en ligne et commerces physiques. 

Xavier Bertrand appelle à respecter les mesures sanitaires 

Le président de la région des Hauts-de-France refuse de polémiquer sur les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la crise sanitaire: "On peut pense ce que l'on veut du gouvernement et de sa façon de gérer la crise, il faut respecter les consignes sanitaires. Si ce satané virus est en train de marquer le pas, c'est parce qu'il y a eu le couvre-feu qui a été respecté et que le confinement est respecté. Donc tant qu'on n'a pas de traitement, tant qu'on n'a pas de vaccin, il faut se plier aux règles sanitaires. C'est aussi l'ancien ministre de la Santé que je suis qui se permet de le rappeler".

Fermeture de Bridgestone : "On n'est pas aux Etats-Unis, les gens ne sont pas des Kleenex qu'on jette"

Xavier Bertrand s'est aussi exprimé sur la situation de Bridgestone, l'usine de pneus de Béthune dont la direction vient de confirmer la fermeture définitive, laissant sur le carreau 863 salariés. Le président de la région affiche sa détermination à se battre.

"Aujourd'hui, il y a seulement 120 millions d'euros de prévus pour permettre aux salariés de rebondir et pour retrouver des emplois sur ce site. C'est un chiffre dérisoire par rapport au préjudice et par rapport à ce que Bridgestone peut faire", estime le président de la région Hauts-de-France. "Quand on part en France, on doit partir en respectant les salariés, on n'est pas aux Etats-Unis, les gens ne sont pas des Kleenex qu'on jette". 

"Pourquoi il faut négocier cette envelopper? Parce que ça permet de se former, d'entamer une nouvelle vie professionnelle. On se bat tous ensemble, avec le maire de Béthune, le gouvernement, des parlementaires. Et à ceux qui nous disent qu'on ne peut rien obtenir de plus, moi je suis convaincu que si! Je veux que, quand un ancien salarié de Bridgestone sera recruté par un employeur, Bridgestone paie une partie du salaire et des charges de départ",  insiste-t-il. 

Xavier Bertrand prend l'exemple de Michelin qui a fait "le maximum pour que les salariés puissent retrouver un emploi dignement. C'est l'exemple REoque je veux suivre." Xavier Bertrand estime que Bridgestone "se comporte mal depuis le début, mais il n'est jamais trop tard pour bien faire."

Report des élections régionales : "C'est la situation sanitaire qui décide" 

Enfin sur le report envisagé des élections régionales prévues en mars qui pourraient être reportées en juin, Xavier Bertrand refuse de prendre position: "Je n'ai pas à être favorable ou pas, c'est la situation sanitaire qui décide. _Il y a un temps pour les élections, il y a un temps pour la politique, mais il y a un temps aujourd'hui qui est le plus important  pour s'occuper des habitants de la région_." 

La vidéo intégrale de l'interview

Retrouvez l'intégralité de l'interview sur France Bleu Nord du président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand ce mardi matin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess