Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Yvelines : Le Chesnay et Rocquencourt ont fusionné le 1er janvier

-
Par , France Bleu Paris

Plusieurs communes d’Île-de-France ont fusionné au 1er janvier. C'est le cas du Chesnay et de Rocquencourt, dans les Yvelines. Les raisons qui ont poussé à cette union sont essentiellement économiques.

Au total, 14 communes d'Ile de France ont fait le choix de fusionner au 1er janvier
Au total, 14 communes d'Ile de France ont fait le choix de fusionner au 1er janvier © Maxppp - Julio PELAEZ

Yvelines, France

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, les habitants du Chesnay et de Rocquencourt dans les Yvelines (78) ont changé de nom. Et pour cause, leur deux communes ont fusionné pour n'être plus qu'une. Désormais, une mairie centrale, celle du Chesnais, et un seul maire. 

La commune de Rocquencourt deviendra une commune déléguée, une sorte d'arrondissement géré par un maire délégué, qui pourra notamment continuer de célébrer les mariages.

Un mariage de raison plus que de passion

Avec la commune nouvelle du Chesnay-Rocquencourt, les deux maires espèrent surtout doper les ressources financières de leur territoire.

Selon, Jean-François Peumery, maire de Rocquencourt, cette fusion permet de mutualiser les moyens et donc de faire des économies. " Grâce à l'arrivée du personnel du Chesnay, nous allons pouvoir gérer en interne des activités qu'auparavant nous externalisions, comme le jardinage ou la préparation de repas", explique l'élu. 

La fusion est particulièrement intéressante pour la petite commune de Rocquencourt qui compte 3.000 habitants contre 29.000 chez sa voisine. Les habitants pourront donc désormais bénéficier des équipements, comme la piscine ou la médiathèque, au même titre que les riverains du Chesnais. 

Une politique fiscale incitative de l'Etat

Autre atout de la fusion: mettre du beurre dans les épinards.  Dans une logique incitative, l'Etat verse un bonus de 5% de dotations aux communes fusionnées et va même jusqu'à suspendre pendant trois ans la contravention imposée aux communes déficitaires en logements sociaux. Ce qui représentait en 2018 un prélèvement annuel de 100.000 euros pour Rocquencourt et 1.300.000 euros pour Le Chesnay, les communes étant toutes deux déficitaires en HLM.

Le maire du Chesnais, Philippe Brillault, compte bien en faire profiter ses administrés: "Je m'engage, si tout se passe bien, à ce que les impôts locaux baissent en 2019".

Au total, 14 communes d’Île-de-France ont fait le choix de fusionner au 1er janvier.