Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Politique

Yves Nicolin : les indemnités doublées du maire ne passent toujours pas à Roanne

lundi 18 septembre 2017 à 19:18 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

Une quarantaine de personnes devant l’hôtel de ville de Roanne lundi soir. Une manifestation ironique afin de "commémorer" les 88 jours de l'augmentation de 88% des indemnités du maire et président de l'agglomération roannaise.

Une quarantaine de personnes devant l'Hôtel de ville lundi soir à Roanne.
Une quarantaine de personnes devant l'Hôtel de ville lundi soir à Roanne. - DR

Roanne, France

Les organisateurs ont appelé la manifestation " protestation festive" ou encore "goûter théâtral, pédagogique et comique". Le rassemblement de lundi soir avait en tout cas décidé d'être du côté du parti d'en rire. Mais tout de même. Les organisateurs du collectif 88 % voulaient rappeler que le maire de la ville et président de l'agglomération avait, fin juin, doublé ses indemnités. De 2.757€ brut à 5.187€ mensuels.

Les organisateurs ont donc choisi de manifester 88 jours après le 22 juin pour marquer ces 88% d'augmentations. Ils ont aussi choisi de rejouer la séance du conseil communautaire. Et Pierre Dutreuil, du collectif 88% explique le pourquoi de cette mise en scène : "On peut se rendre compte de la démocratie et de ses limites. Par exemple qu'il puisse y avoir des votes à main levée. C'est contestable dans le cadre du budget ou d'augmentations d'indemnités."

Yves Nicolin n'a pas souhaité faire de commentaire autour de cette manifestation. Il lâche toutefois qu'il n'y a pas eu augmentation. Il a "juste changé d'employeur". Le maire de Roanne qui conclut en expliquant que ce rassemblement est juste une " manifestation politique".