Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Yves Nicolin : « Tout est fait pour empêcher que François Fillon soit candidat »

mercredi 1 mars 2017 à 18:58 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

Après l’annonce de la prochaine mise en examen du candidat Les Républicains, le député maire de Roanne continue de défendre François Fillon et s’en prend comme lui à la justice.

Yves Nicolin, le député maire de
Yves Nicolin, le député maire de © Radio France

Roanne, France

A 53 jours du premier tour de l'élection présidentielle, François Fillon maintient coûte que coûte sa candidature à la présidentielle et dénonce "un assassinat politique" alors qu'il est convoqué le 15 mars par les juges d'instruction en vue d'une mise en examen. Le candidat LR qui a eu des propos très durs contre les juges. "L'Etat de droit a été systématiquement violé"… "la présomption d'innocence a complètement et entièrement disparu".

Des propos que partage totalement le député maire de Roanne Yves Nicolin :

« Je partage tout à fait ce point de vue. Je pense que, quel que soit les griefs que l’on peut lui porter, nous sommes face à une élection présidentielle qui doit désigner celui qui va être demain le chef de l’état, qui doit porter un projet non pas tout seul mais avec une majorité et un gouvernement. On a tout de même l’impression que tout est fait pour empêcher que François Fillon soit candidat à cette élection. Pour des faits qui peuvent lui être demain reprochés mais qui sont –somme toute- tout de même mineurs par rapport à l’enjeu qui concerne notre pays. On demande simplement que la justice prenne le temps qu’elle prend habituellement. Et là bizarrement la justice est extrêmement rapide. Quand on voit qu’il est convoqué chez les juges pour être mis en examen 3 jours avant la date limite de dépôt de candidature, il y a quand même une manœuvre qui sème un doute parmi les français"

Yves Nicolin avec Jérémy Marillier