Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

VIDÉO - "Les hommes doivent s'investir contre le sexisme" affirme Sandrine Rousseau sur France bleu Nord

-
Par , France Bleu Nord

Sandrine Rousseau, vice-présidente de l'Université de Lille en charge de l'égalité femmes - hommes, était l'invitée de France bleu Nord ce vendredi à l'occasion de la journée des droits des femmes ce dimanche. La situation s'améliore selon elle mais il reste encore des progrès à faire.

Sandrine Rousseau, vice présidente de l'université de Lille était invitée de France bleu Nord ce vendredi matin à la veille de la journée internationale des droits des femmes
Sandrine Rousseau, vice présidente de l'université de Lille était invitée de France bleu Nord ce vendredi matin à la veille de la journée internationale des droits des femmes © Radio France - Bastien Deceuninck

L'Université de Lille organise tout le mois de mars des événements à l'occasion de la journée des droits des femmes ce dimanche. La vice-présidente de l'Université de Lille en charge de l'égalité femmes-hommes, Sandrine Rousseau, a répondu aux questions de France bleu Nord ce vendredi matin. 

Lutte contre les violences sexuelles

Selon le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, seules 10% des femmes agressées sexuellement osent porter plainte. "C'est très compliqué de déposer plainte parce que ça veut dire qu'il y a un chemin personnel à faire pour reconnaître ce qu'il s'est passé ainsi que faire face à l'agresseur, estime Sandrine Rousseau.  Il faut également travailler sur la peur d'aller dans un commissariat car on sait que toutes les femmes ne sont pas forcément bien reçues"

Malgré les formations de policiers, il y a encore du chemin à faire selon la présidente de l'association Parler : "J'ai des témoignages de réception de femmes qui sont d'un autre siècle : des femmes qui arrivent et à qui on dit qu'elles n'aiment pas le sexe"

Sandrine Rousseau a réagi à la remise du César de la meilleure réalisation à Roman Polanski, accusé de viols par plusieurs femmes : "Ça a été une gifle à toutes les femmes qui ont subi des agressions sexuelles et des viols. Un homme respectable, c'est un homme qui passe devant la justice quand il y a un problème. Tant qu'il ne sera pas passé devant des tribunaux, évidemment qu'il s'expose au tribunal populaire"

L'Université de Lille s'engage

Une vingtaine d'événements sont organisés en ce mois de mars à l'occasion de cette journée des droits des femmes. "L'âge étudiant est un âge où on devient adulte. C'est un moment privilégié pour réfléchir à ces inégalités, avance Sandrine Rousseau. Il y a plusieurs choses organisées pour que les étudiantes et les étudiants réfléchissent vraiment à ce que c'est une vie ensemble à parité et à égalité"

À moins de dix jours des élections municipales, France bleu Nord a fait les comptes. Environ cinq fois plus d'hommes que de femmes sont têtes de liste dans le Nord-Pas-de-Calais. Un problème pour Sandrine Rousseau : "Pour représenter le peuple il faudrait qu'il y ait 50% de têtes de listes femmes"

Les femmes sont trop souvent reléguées à des postes moins importants : "Elles ont gagné énormément d'influence dans les sphères de pouvoir mais elles ont du mal encore à passer de numéro 2 à numéro 1".

Laurence Bloch, directrice de France Inter aura prochainement un amphithéâtre de l'Université de Lille à son nom. Sandrine Rousseau "ose espérer que toutes les femmes qui rentrent dans cette amphithéâtre ait une petite lumière qui s'allume en se disant qu'elles aussi peuvent y arriver".

Pour elle, la lutte pour l'égalité ne passera pas sans l'investissement des hommes sur ces questions : "Il faut que les hommes s'engagent dans ce sujet. Pour l'instant ils sont trop timides sur ces questions".

Sandrine Rousseau, invitée de France bleu Nord ce vendredi matin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess