Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

10 000 actes en 2018 : la télémédecine avance en Franche-Comté

dimanche 11 novembre 2018 à 20:01 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

Avec 10 000 actes et plus de 150 sites médicaux concernés, la télémédecine, la médecine pratiquée à distance à l'aide des technologies de l'information et de la communication, avance dans la région. Son développement est même la priorité de l'Agence Régionale de Santé.

 A Menoncourt, le docteur Pierre Bobey utilise une application sur son smartphone pour les consultations en dermatologie avant de transmettre les photos aux spécialistes
A Menoncourt, le docteur Pierre Bobey utilise une application sur son smartphone pour les consultations en dermatologie avant de transmettre les photos aux spécialistes © Radio France - Nicolas Wilhelm

Franche-Comté, France

Le principe de la télémédecine est de mettre en relation directe un patient avec un ou plusieurs médecins. On pense immédiatement à la téléconsultation quand le patient parle à son médecin par écran interposé. S'il existe des projets autour de Montbéliard, il n'y a rien de concret pour l'instant.

Du généraliste au dermatologue

Ce qui en revanche existe et fonctionne, c'est par exemple la télédermato comme à Héricourt et Menoncourt dans le Territoire de Belfort. " Les généralistes sont équipés de smartphone et sur les smartphones, ils ont une application qui permet en toute sécurité d'attraper des photos, de remplir une grille descriptive de l'état de la plaie et autre éruption cutanée. Elle est ensuite adressée en télétransmission soit à des dermatologues libéraux soit à des dermatologues qui exercent en milieu hospitalier" explique Denis Cherval de la fédération des maisons de santé en Franche-Comté. L'hôpital de Trévenans par exemple dispose de trois spécialistes capables de décrypter et d'analyser les images. Le patient obtient une réponse dans les 48 heures.

Quatre sites de télécardiologie en nord Franche-Comté

La télécardiologie se développe également à vitesse grand V. La maison de santé d'Héricourt , par exemple, est équipé d'un appareil pour effectuer des électro-cardiogrammes. Dès qu'un doute apparaît, il est possible d'envoyer les résultats à un radiologue via son ordinateur par transmission sécurisé. " L'intérêt, c'est d'améliorer l'offre de soins plutôt que d'avoir une rendez-vous dans deux ou trois mois. On a la réponse immédiate et une réponse de qualité. C'est rapide avec des confrères confirmés" indique Gilles Lazar, généraliste et gérant de la maison de santé. La télécardiologie est aussi en place à Montenois, Menoncourt et au centre Léon Blum aux Résidences à Belfort.

AVC : l'hôpital de Trévenans "en direct" avec des neurologues bisontins

L'hôpital nord Franche Comté de Trévenans lui; traite les avc (accidents vasculaires cérébraux) par télétransmission avec des neurologues basés à Besançon. Il s'agit de déterminer quel soin prodiguer à un patient car dans ce genre de situation, il faut agir rapidement.

Un dispositif financé par l'Assurance Maladie

En Franche-Comté, plus de 150 sites médicaux pratiquent la télémédecine avec prés de 10 000 actes recensés cette année. La consultation classique reste à 25 euros. Les patients n'ont aucun frais supplémentaire.à avancer. " Depuis le 15 septembre, la télémédecine est rentrée dans le droit commun de la sécurité sociale. Quand on bénéficie d'une téléconsultation ou d'une télétransmission, on est remboursé comme un soin dans le cabinet d'un médecin. Notre responsabilité désormais, c'est de développer la télémédecine pour que le plus grand nombre puisse en bénéficier" précise Pierre Pribile directeur général de l'ARS, l'Agence Régionale de Santé, qui pilote le dispositif de télémédecine. L'Assurance Maladie finance aussi l'achat de matériel.