Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Dix lits supplémentaires au service gériatrie du CHU de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Le CHU de Montpellier se mobilise à son échelle pour répondre aux besoins croissants d'hospitalisations des personnes âgées. L'unité de gériatrie du centre Antonin Balmès compte 10 lits supplémentaires depuis ce lundi.

Le CHU de Montpellier ouvre 10 lits supplémentaires en gériatrie
Le CHU de Montpellier ouvre 10 lits supplémentaires en gériatrie © Maxppp - Vanessa MEYER

Montpellier, France

Passer de 44 à 54 lits, cela peut paraître dérisoire face aux besoins croissants d'hospitalisations de personnes âgées. Pour l'unité de Médecine Interne et Soins Aigus Gériatriques (MISAG) du CHU de Montpellier, c'est une très belle avancée. "Nous avons plus de lits et donc plus de soignants ! Pour créer cette unité, 14 équivalents temps plein ont été mobilisés", détaille le professeur Hubert Blain, du pôle de gérontologie du CHU de Montpellier. 

Soulager les urgences

Aussitôt qu'un patient quitte le service gériatrie du CHU, un autre le remplace. "Les besoins sont énormes, raconte Guillaume Desplan, médecin gériatre au CHU, les médecins généralistes et les urgentistes nous appellent tous les jours pour nous demander d'accueillir de nouveaux malades. Malheureusement, nous ne sommes pas toujours en capacité de les accueillir, ces dix nouveaux lits sont un début de solution"

"Il s'agit aussi d'éviter le recours aux services d'accueil des urgences", ajoute Thomas Le Ludec, le directeur général du CHU de Montpellier. Selon lui, si une personne âgée peut se faire soigner directement en gériatrie, sans passer par les urgences, c'est mieux. "Cela est plus confortable pour les urgentistes, qui sont déjà surchargés, mais aussi pour le patient lui-même, explique le directeur. Les personnes âgées malades sont particulièrement fragiles, elles ont besoin d'une prise en charge spécifique, or aux urgences, tout doit aller vite."

Ces dix lits supplémentaires constituent une étape d'un projet plus vaste. D'ici 2024, le CHU de Montpellier compte développer sa filière gériatrique, avec la mise en service d'un nouveau bâtiment, à proximité du centre Antonin Balmès. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu