Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

10 millions pour les hôpitaux mayennais : l'annonce de la ministre de la Santé qui a surpris tout le monde

-
Par , France Bleu Mayenne

On en sait un peu plus ce mercredi sur l'annonce d'Agnès Buzyn. Lors d'une séance à l'Assemblée Nationale, la ministre de la Santé a promis une enveloppe de 10 millions d'euros, dès cette semaine, pour les hôpitaux publics en Mayenne.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - maxppp

Département Mayenne, France

Mardi 14 janvier, dans l'après-midi, lors des questions au gouvernement, Agnès Buzyn répond au député de la Mayenne Guillaume Garot qui l'interroge sur la crise que traverse le secteur de la santé.

Elle rappelle d'abord au parlementaire socialiste son soutien aux gouvernements de François Hollande qui, selon la ministre, n'ont pas fait grand-chose pour l'hôpital public. Et puis, comme un cadeau tombé du ciel, 10 millions d'euros pour la Mayenne. Une enveloppe qui, en fait, fait partie de son plan, des mesures financières qu'elle avait formulées en novembre dernier. 

Concrètement, cette importante somme servira, pour moitié, à l'accompagnement des établissements les plus en difficulté, c'est de la reprise de dette pour être plus clair. Plus de 3 millions iront aux investissements et aux équipements. Et 1 million pour la psychiatrie, les soins de suite et la réadaptation. Aucune répartition entre hôpitaux n'a, pour l'instant, été réalisée, ça se fera dans les prochains jours. 

De quoi probablement soulager, un peu, des soignants qui ne cessent de crier leur désarroi face au manque de lits, de personnel et de reconnaissance. 

Contacté par France Bleu Mayenne, Guillaume Garot salue "un premier pas" pour répondre à une crise de confiance entre le gouvernement et le personnel des hôpitaux publics. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu