Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Depuis le 1er janvier, 11 vaccins sont obligatoires pour les enfants de moins de deux ans

jeudi 4 janvier 2018 à 16:38 Par Emilie Briffod, France Bleu Provence

Depuis le 1er janvier 2018, en plus de la diphtérie, du tétanos et de la poliomyélite, les enfants doivent désormais être immunisés contre huit autres maladies. Cela représente au total 11 vaccins obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans.

11 vaccins infantiles sont obligatoires depuis le 1er janvier 2018
11 vaccins infantiles sont obligatoires depuis le 1er janvier 2018 © Maxppp - Jean-François Frey

Marseille, France

Jusqu'à maintenant, ils étaient seulement recommandés. 8 nouveaux vaccins sont désormais obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans : la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l'hépatite B, la bactérie Haemophilus influenzae, le pneumocoque, et le méningocoque C. 

Vaccination obligatoire pour l'entrée en collectivité

Pour être dans les règles, les injections devront avoir lieu entre les deux mois et les 18 mois du bébé.  Cela représente dix piqûres au total, rappels compris. 

Et la loi est très claire. : un enfant qui n'a pas eu ses 11 vaccins ne pourra pas être admis en crèche, à l'école ou dans les centres de loisirs. Les parents récalcitrants risquent même jusqu'à six mois de prison et 3.750 euros d'amende.

Mieux protéger l'ensemble de la population

Pour la ministre de la santé, à cause des réticences nombreuses, la couverture vaccinale est aujourd'hui devenue trop basse en France.  La rougeole a notamment fait son retour en France ces dernières années. Fin juin, une adolescente est décédée de cette maladie à Marseille.

Les maires des communes, eux, s'inquiètent de l'application de cette nouvelle obligation. Ils dénoncent un manque d'information.  

La France, un des pays où la méfiance est la plus forte

Selon un sondage Odoxa (de juillet 2017) : deux Français sur trois sont opposés à ces nouveaux vaccins infantiles obligatoires.    

  - Visactu
© Visactu -