Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

130 soignants de l'hôpital de Dieppe en arrêt à cause du Covid-19

Plusieurs clusters de coronavirus ont été identifiés à l'hôpital de Dieppe. En tout 118 patients sont atteints du coronavirus et 130 soignants sont arrêtés, eux aussi infectés. L'établissement juge la situation préoccupante depuis une dizaine de jours.

L'hôpital de Dieppe va renforcer les tests de tous les patients
L'hôpital de Dieppe va renforcer les tests de tous les patients © Radio France - Odile Sennelart

L'hôpital de Dieppe se retrouve sous tension. Plusieurs clusters ont été identifiés au sein de l'établissement de santé. Dans les services de médecine, de gériatrie et de soins de suite.

Soignants à l'arrêt

En tout, selon la direction de l'hôpital, 118 patients et 130 soignants sont atteints du coronavirus. Les agents sont à l'arrêt, ce qui pose bien-sûr des problèmes d'organisation. Les équipes essaient en interne de se relayer mais cela ne suffit pas. 

Deux infirmières libérales de Basse-Normandie sont arrivées en renfort. Il en faut davantage, alors l'Agence Régionale de Santé lance un appel auprès des professionnels des établissements de santé public et privés de toute la région. Les professionnels du secteur libéral aussi sont sollicités. Enfin, Pôle emploi est mobilisé également pour tenter de trouver du personnel supplémentaire pour faire face à cette crise.

Plan de mobilisation renforcé

Le groupe hospitalier a enclenché le niveau 4 du plan de mobilisation territoriale car les 52 lits prévus ne suffisent plus. Ce qui entraîne concrètement :

  • La déprogrammation de 30 % de l’activité de chirurgie pour les patients non urgents, 
  • Le regroupement des lits de chirurgie
  • La création d’une unité de médecine de 26 lits pour permettre l’accueil des patients non covid et de réguler les clusters dans les unités impactées
  • Le renforcement des tests pour tous les patients et notamment aux urgences.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess