Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

25% des assurés sociaux du Var renoncent à se soigner

-
Par , France Bleu Provence

Selon les chiffres de la CPAM du Var, 25% des assurés sociaux renoncent à se soigner, souvent à cause de problèmes financiers. La Caisse primaire a donc mis en place en mai 2018 une "cellule de lutte contre le renoncement aux soins". En un an et demi, 1.600 Varois ont été accompagnés.

Près d'un Varois sur deux renoncerait aux soins dentaires (illustration)
Près d'un Varois sur deux renoncerait aux soins dentaires (illustration) © Radio France -

Toulon, France

Dans le Var, un quart des assurés sociaux (200.000 personnes) renoncerait à se soigner selon des chiffres communiqués par la Caisse primaire d'assurance maladie. Si la méconnaissance des parcours de soins ou les délais pour obtenir des rendez-vous sont des arguments avancés par les "renonçants", les problèmes financiers apparaissent dans deux dossiers sur trois

Comme à l'échelon national, la CPAM 83 a mis en place une "cellule de lutte contre le renoncement aux soins" pour aider les assurés à retrouver le chemin cabinets médicaux. Depuis mai 2018, cinq conseillères sont chargées d'accompagner les assurés dans leurs démarches administratives, leurs prises de rendez-vous et dans le financement des soins. En un an et demi, la cellule a suivi 1.600 personnes, dont la moitié a pu finalement être soignée.

Premiers soins non réalisés, les soins dentaires

Selon la CPAM du Var et, sans surprise, les soins dentaires sont  les premiers soins non réalisés (47%) suivis des actes chez les spécialistes (24%) et de l'optique (14%). 

Faïza a 73 ans. Avec sa retraite de 900 euros, la Toulonnaise ne pouvait pas financer la pose de deux bridges : "J'ai eu des devis à 2.800 euros. Comme ce dentiste n'était pas conventionné, la Sécurité sociale ne remboursait pas les frais. J'ai abandonné pendant deux ans. Un jour, j'ai osé en parler à la CPAM. J'ai été dirigée vers la cellule de lutte contre le renoncement aux soins. Ma conseillère a renégocié le devis, m'a proposé de changer de mutuelle et de bénéficier d'un fonds de solidarité. J'ai pu me faire poser les bridges pour 90 euros. Un vrai miracle !"

Accompagnement "sur mesure"

La cellule de lutte contre le renoncement aux soins propose un accompagnement "sur mesure" aux assurés sociaux qui n'ont qu'un seul interlocuteur tout au long du suivi. L'accompagnement dure en moyenne 68 jours. 

Vous pouvez vous renseigner en contactant la CPAM au 3646 ou via votre compte Ameli.

Choix de la station

France Bleu