Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

5G à Nantes : des scientifiques s’inquiètent

-
Par , France Bleu Loire Océan

Alors que Nantes teste depuis quelques semaines la 5G, le docteur Annie Sasco, directrice d'unité au Centre International de Recherche sur le Cancer, met en garde sur les dangers potentiels de ces nouveaux réseaux.

Antenne relais
Antenne relais © Maxppp - Pierre DESTRADE

Nantes, France

Alors que SFR teste depuis quelques semaines la 5G à Nantes, le docteur Annie Sasco, directrice d'unité au Centre International de Recherche sur le Cancer, alerte sur les risques potentiels pour notre santé. Pour le docteur Annie Sasco, "il y a toutes les raisons de penser que les dangers qui sont maintenant démontrés pour la 3G et la 4G seront vraisemblablement plus importants pour la 5G". Le Centre International de Recherche sur le Cancer est l'agence spécialisée de l'OMS pour la recherche sur le cancer. 

"Des risques de tumeurs du cerveau"

La directrice d'unité du CIRC, regrette qu'il n'y ait pas eu d'étude sur la 5G mais elle rappelle que "des études sur la 2G et la 3G ont montré l'existence de risques sur la santé, tumeurs du cerveau, effets sur le rythme cardiaque et éventuellement sur la reproduction, la qualité du sperme". 

Le docteur Annie Sasco explique que "quand on modifie la fréquence, on modifie les longueurs d'onde et on peut s'attendre avec la 5G et l'augmentation de fréquences qui est très importante, à des risques qui seront de même nature, mais vraisemblablement plus marqués".