Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Six services d'urgences menacés en Basse Normandie

lundi 31 août 2015 à 13:57 Par Francis Gaugain, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Selon un rapport remis à la ministre de la santé, Marisol Touraine, 67 services d'urgence sur 650 en France sont menacés.6 établissements hospitaliers sont concernés en Basse Normandie.

Urgences - illustration
Urgences - illustration © MaxPPP

Le rapport qui inquiète...

Le document  remis à la ministre de la santé , Marisol Touraine, risque de faire grand bruit dans les campagnes. Selon ce rapport rédigé par Jean Yves Grall directeur de l'agence régionale de santé du Nord, 67 services d'urgence sur 650 en France , sont menacés de fermeture. Leur activité est jugée trop faible.

Six établissement hospitaliers seraient concernés  en Basse Normandie. Il s'agit de ceux qui réalisent moins de 10 000 passages par an trois sont situés dans le Calvados : Aunay sur Odon , Vire et la clinique de_ _la Miséricorde à Caen. Deux dans l'Orne :  Mortagne au Percheet Domfront.  Un établissement  dans la Manche : Saint Hilaire du Harcouet._

Revoir l'organisation des urgences

L'Agence régionale de santé de Basse Normandie (ARS)  confirme qu'une réflexion a été engagée avec  12 services d'urgences bas-normands qui réalisent moins de 15 000 passages par an  soit une quarantaine par jour .il s'agit de revoir l'organisation , en raison de leur faible fréquentation , qui peut varier en fonction des horaires et des saisons par exemple...

80 urgentistes manquants

Il faut aussi pour le bon fonctionnement de ces services palier un déficit de personnel . Il manquerait 80 urgentistes formés en Basse Normandie ! La solution pourrait être l'ouverture de centre de soins  non programmés , avec par exemple fermeture la nuit Des propositions devront être faites à l'ARS  , et des décisions prises dans les semaines à venir