Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

700.000 Français ont arrêté de fumer du tabac grâce à la cigarette électronique

-
Par , France Bleu

Selon une étude publiée par Santé publique France ce mercredi, la cigarette électronique aurait aidé 700.000 personnes à arrêter de fumer des cigarettes classiques en France.

La cigarette électronique aurait aidé 700.000 Français à arrêter de consommer du tabac classique.
La cigarette électronique aurait aidé 700.000 Français à arrêter de consommer du tabac classique. © AFP - SEBASTIAN KAHNERT

700.000 Français auraient arrêté le tabac grâce à l'utilisation de la cigarette électronique, selon une étude publiée ce mercredi par Santé publique France.  

Les "vapoteurs" consomment en moyenne dix vraies cigarettes de moins par jour

Selon l'agence sanitaire, deux millions et demi d'adultes utilisent quotidiennement les "vapoteuses". Ils ont tous un rapport au tabac : la moitié sont encore des fumeurs tandis que l'autre moitié ont arrêté le tabac classique. 

Toujours selon l'étude, depuis qu'ils ont commencé la cigarette électronique, les fumeurs consomment en moyenne dix cigarettes de moins par jour. Et donc 700.000 "vapoteurs" ont arrêté le tabac. Marion Adler, tabacologue à l'hôpital de Clamart estime sur franceinfo que "c'est une très bonne aide et  je le vois tous les jours chez les patients. C'est quelque chose qui aide vraiment à sortir du tabagisme. Ce qui tue, c'est le tabac. Il ne faut pas confondre les deux. C'est très important de savoir que l'on conseille la cigarette électronique à des gens qui veulent arrêter de fumer, cela peut être associé aux traitements validés et remboursés. Le but, c'est zéro cigarette."

Des études doivent néanmoins comparer l'efficacité de la cigarette électronique par rapport aux autres aides pour le sevrage tabagique comme les patchs ou la gomme à mâcher. Le docteur Adler préfère tempérer : "mon expérience me montre que cela dépend du patient. Certains sont aidés par la cigarette électronique mais pas suffisamment et l'association avec des traitements validés est beaucoup plus efficaces. D'autres n'aiment pas la cigarette électronique et préfèrent des traitements validés."

Les jeunes se tournent de plus en plus vers la cigarette électronique

Si à l'apparition de la cigarette électronique, l'attirance des fumeurs était surtout liée à un effet de découverte et de curiosité d'un nouveau produit, aujourd'hui la majorité des "vapoteurs" ont pour objectif d'arrêter ou du moins de diminuer la consommation de cigarette classique. 

Cependant, de plus en plus de jeunes se tournent vers la cigarette électronique plutôt que le tabac classique. Cela se ressent partout dans le monde et notamment aux États-Unis où San Francisco a interdit ce mardi son utilisation dans la ville. Le conseil municipal qui a voté à l'unanimité l'ordonnance, a mis en avant la nécessité d'agir face à une hausse impressionnante de la consommation des "vapoteuses" chez les jeunes qui a des conséquences sur la santé publique. 

Des interdictions en France ? 

En France, certains voudraient également l'interdire, mais la tabacologue Marion Adler ne partage pas le même point de vue : "Ce que l'on voit, en particulier en France, c'est une diminution du nombre de fumeurs de cigarettes chez les jeunes. Probablement, la cigarette électronique peut être une aide chez les jeunes à ne pas aller vers la cigarette ou à diminuer la cigarette", déclare t-elle. 

Elle rappelle également qu'outre-Atlantique les cigarettes électroniques ont un taux de nicotine plus élevé : "En France, ce n'est pas plus de 20 mg, aux Etats-Unis c'est 50 mg. Elle peut être beaucoup plus rapidement addictive chez les jeunes. Mais si on leur interdit la cigarette électronique, le risque, c'est qu'ils aillent vers le tabac".

Des études sont en cours pour évaluer les éventuels effets nocifs et toxiques de l'e-cigarette sur la santé.