Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

8,4% de variants sud-africain et brésilien dans le Doubs, le port du masque obligatoire dans tout Besançon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard

Dans le département du Doubs, plus de 8% des tests révèlent la présence des variants sud-africain et brésilien, un taux supérieur à la moyenne nationale. Le Préfet du Doubs et l'Agence Régionale de Santé prennent une série de mesures ce jeudi 4 mars 2021.

Joël Mathurin, préfet du département du Doubs, prend un arrêté rendant obligatoire le port du masque sur l'ensemble des communes de Besançon, Saint-Vit, Montferrand-le-Château et Quingey.
Joël Mathurin, préfet du département du Doubs, prend un arrêté rendant obligatoire le port du masque sur l'ensemble des communes de Besançon, Saint-Vit, Montferrand-le-Château et Quingey. © Radio France - Anne Fauvarque

Le préfet du département du Doubs, Joël Mathurin, prend un arrêté rendant obligatoire le port du masque sur l'ensemble des communes de Besançon, Saint-Vit, Montferrand-le-Château et Quingey à compter de vendredi 5 mars 2021. Des communes où le variant sud-africain a été détecté

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Nous étudions également la possibilité d'éteindre l'obligation du port du masque dans tout le département", ajoute Joël Mathurin. Mais pas plus pour l'instant car le taux d'incidence n'atteint pas 250 cas pour 100.000 habitants comme dans les départements en "surveillance renforcée". Dans le Doubs, le taux d'incidence était de 206 cas pour 100.000 habitants, mercredi 3 mars, contre 220 au niveau national (164 au niveau régional). C'est le taux le plus élevé dans la région Bourgogne-Franche-Comté. Et il est en hausse depuis une dizaine de jours.

Nous ne sommes pas en vigilance renforcée pour l'instant explique Joël Mathurin, le préfet du Doubs

8,4% de variant sud-africain

"On a  46% de variant britannique, 8,4% de variants sud africain ou brésilien qui nous préoccupent, contre 3% au niveau régional, et 6% au niveau national, précise Nezah Leftah-Marie, déléguée départementale de l’ARS, l'Agence régionale de santé, dans le Doubs . Ce taux est porté par la situation à Besançon, Saint-Vit et Montferrand-le-Château".

Le nombre de personnes positives aux variants est extrêmement préoccupant selon Nezha Leftah-Marie, déléguée départementale de l'agence régionale de santé, dans le Doubs

L'ARS note que les contaminations ont lieu dans la sphère familiale avec des contaminations en chaîne entre fratries, qui fréquentent des établissements scolaires différents.

Les variants sont extrêmement contagieux rappelle Nezha Leftah-Marie, déléguée départementale de l'ARS dans le Doubs

"La fratrie a véritablement un sens dans la contamination au virus, confirme Patrice Durand, l'inspecteur d'académie du Doubs. Nous devons être attentifs à pouvoir rompre la chaîne de circulation de ce virus". Les tests salivaires, qui ont débuté ce lundi 1er mars dans l'académie de Besançon, iront donc en priorité dans les établissements où un cas de variant est avéré

Contamination en chaîne de l'école au lycée en passant par le collège

La présence de ces variants a été détectée dans plusieurs écoles et collèges de Besançon, mais aussi au lycée Victor-Hugo où des tests salivaires avaient lieu ce jeudi. Ces tests salivaires auront lieu également la semaine prochaine dans les établissements scolaires de Saint-Vit, Montferrand-le-Château et Quingey.

Les tests salivaires déployés depuis lundi dans l'académie iront prioritairement dans ces communes, car la contamination est très active dans la sphère familiale, explique l'inspecteur d'académie du Doubs, Patrice Durand

Une vingtaine de classes fermées dans le Doubs

Selon le préfet du Doubs, Joël Mathurin, invité de France Bleu Besançon, à 7h47 ce vendredi matin, une vingtaine de classes sont fermées ce vendredi dans l'ensemble du département pour cause de Covid et de variants, dont six essentiellement à Besançon car au moins un cas de variant sud-africain ou brésilien a été détecté.

Généralisation du port du masque dans tout le Doubs à l'étude

"Nous devons enrayer la propagation de ces variants sud africain et brésilien, prévient le Préfet. Nous allons donc rendre le port du masque obligatoire sur l’ensemble des quatre communes où les variants sud-africain et brésilien ont été détectés. Nous y renforcerons le dépistage et accélérerons la campagne de vaccination. Les contrôles seront renforcés par la police municipale avec discernement et pédagogie." conclut Joël Mathurin.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La ville de Besançon est singulière au niveau national, Anne Vignot

A Besançon, des ambassadeurs iront à la rencontre des commerçants et de la population, notamment le weekend, pour rappeler l'importance du respect des gestes barrières car la maire, Anne Vignot, reconnaît que les habitants ont tendance à se relâcher quelque peu avec les beaux jours. Et l'explosion des cas de variants demande, dit-elle, "la plus grande vigilance".

Pour la maire de Besançon et présidente de l'agglomération, Anne Vignot, il faut respecter les gestes barrières, coûte que coûte

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess