Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accès aux soins : plus de six millions de Français vivent à plus de 30 minutes d'un service d'urgence

-
Par , France Bleu

Plus de 6 millions d’habitants vivent à plus de 30 minutes d’un service d’urgence et 75% d’entre eux vivent en milieu rural, selon une étude commandée par l'Association des maires ruraux de France consacrée à la désertification médicale.

Urgences du CHU de Nantes en janvier 2021 (illustration).
Urgences du CHU de Nantes en janvier 2021 (illustration). © Maxppp - PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Franck Dubray

Quatrième volet de l'étude sur l'état des lieux de la santé dans les territoires ruraux, commandée par les maires ruraux de France en partenariat avec France Bleu. Après avoir démontré que l'espérance de vie diminue depuis 30 ans à la campagne par rapport à la ville, que les ruraux ont moins accès aux soins hospitaliers et aux médecins spécialistes que les citadins, Emmanuel Vigneron, professeur des universités à Montpellier et spécialiste de l'approche territoriale de la santé, s'est penché sur l'accès aux services d'urgences. 96 % des urbains ont accès aux urgences en moins de 30 minutes*, contre seulement 79 % des ruraux.

Difficultés d’accès aux urgences dans les zones rurales depuis 30 ans     

En 2012, le candidat à la présidence François Hollande s'était engagé auprès des médecins urgentistes à garantir à tous les Français un accès aux urgences en moins de 30 minutes d'ici la fin de son quinquennat. À l’époque, selon le ministère de la Santé, 2 millions de personnes se trouvaient à plus d'une demi-heure de ces services. Selon l'étude commandée par les maires ruraux, plus de 6 millions d’habitants soit 10 % de la population, dont 75 % de ruraux, vivent aujourd'hui à plus de 30 minutes d’un service d’urgence.

"Connues et documentées depuis longtemps, les difficultés d’accès aux urgences ne sont jamais réellement améliorées", note l'association même si "statistiquement l’amélioration des axes de communication et la concentration démographique autour des villes masquent les effets des nombreuses fermetures." Faute de médecins, de nombreux services d’urgences d’hôpitaux situés en zone rurale sont contraints de fermer leurs portes temporairement. "Si un nouveau coup d’accélération devait être donné, comme le recommandent diverses études récentes (depuis 2015), avec la fermeture de plus de 60 services d’urgence accueillant moins de 10.000 patients par an, alors la situation se dégraderait fortement", alertent les maires ruraux.    

Des inégalités urbain/rural exacerbées

"Le contraste est grand en fonction des critères de densité communale" relève l'étude. "Il existe une relation de cause à effet marquée entre le temps d’accès et le type de commune (avec un gradient linéaire en fonction de la densité communale)". 96 % des urbains ont accès aux urgences en moins de 30 minutes, contre seulement 79 % des ruraux.

Le 25 avril 2019, Emmanuel Macron a annoncé "l’arrêt des fermetures des hôpitaux sans l’accord du maire de la commune d’ici à 2022", soit jusqu’à la fin de son quinquennat. "Néanmoins, cette mesure ne marque en rien une rupture puisqu’il s’agissait d’un engagement déjà pris à plusieurs reprises par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, et déjà esquissé lors du mandat de François Hollande", rappellent les maires ruraux. 

"La liste des services 'menacés' demeure comme en réserve, annexée au Rapport de 2015 du Dr Jean-Yves Grall, directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) du Nord-Pas-de-Calais qui estimait qu’il faudrait 'éviter la présence inutile de médecins [urgentistes] lors de périodes de faible activité ou sur des structures à faible activité globale'. Selon ce spécialiste, elles pourraient être transformées en centres 'de consultations médicales sans urgentistes et sans rendez-vous'".

"Le vrai sujet est celui de la fermeture des services", soulignent enfin les maires ruraux "car un hôpital dont on ferme la chirurgie ou la maternité n’est plus du tout le même hôpital qu’avant. Il est à ce titre utile de rappeler qu’une quinzaine de maternités ont tout de même fermées depuis 2017".

* "La distance calculée en temps d’accès de 30 minutes est communément admise comme un seuil critique (notamment face à un infarctus du myocarde)", précise l'étude. "Elle permet de mesurer à la fois le temps d’accès à un service d’accueil des urgences et par ricochet le temps d’intervention d’un service mobile d’intervention. Ce temps d’accès doit être augmenté du temps de déclenchement et du temps de traitement. Par ailleurs, ce temps reste soumis aux horaires d’ouverture du service d’urgence, car finalement nombreux sont fermés la nuit ou les week-end."

Méthodologie

Il n'existe pas de "typologie incontestable des départements français qui permettrait de les qualifier à divers degrés d’urbain ou de rural ou même simplement de reconnaître deux grands types de départements : des départements urbains d’une part et des départements ruraux d’autre part", note l'Association des maires ruraux. L'étude repose donc sur une typologie imaginée spécifiquement pour cette série d'enquêtes. 

Emmanuel Vigneron s'est basé sur la grille communale de densité nouvellement utilisée par l’Insee pour définir le rural.

Les départements classés comme hyper ruraux sont :

  • Ariège
  • Aveyron
  • Cantal
  • Creuse
  • Gers
  • Indre
  • Haute-Loire
  • Lot
  • Lozère
  • Haute-Marne
  • Meuse
  • Nièvre
  • Orne 
  • Haute-Saône

Les départements ruraux sont : 

  • Ain
  • Aisne
  • Allier
  • Alpes-de-Haute-Provence
  • Hautes-Alpes
  • Ardèche
  • Ardennes
  • Aube
  • Aude
  • Charente
  • Charente-Maritime
  • Cher
  • Corrèze
  • Côtes-d'Armor
  • Dordogne
  • Eure
  • Eure-et-Loir
  • Finistère
  • Corse-du-Sud
  • Haute-Corse
  • Jura
  • Landes
  • Loir-et-Cher
  • Lot-et-Garonne
  • Maine-et-Loire
  • Manche
  • Mayenne
  • Morbihan
  • Hautes-Pyrénées
  • Saône-et-Loire
  • Sarthe
  • Deux-Sèvres
  • Somme
  • Tarn
  • Tarn-et-Garonne
  • Vendée
  • Vienne
  • Haute-Vienne
  • Vosges
  • Yonne

Les départements urbains sont :

  • Gironde 
  • Hérault
  • Seine-et-Marne
  • Var
  • Territoire de Belfort

Les départements hyper urbains sont : 

  • Alpes-Maritimes
  • Bouches-du-Rhône
  • Haute-Garonne
  • Nord
  • Rhône
  • Paris
  • Yvelines
  • Essonne
  • Hauts-de-France
  • Seine-Saint-Denis
  • Val-de-Marne
  • Val d'Oise

Les autres départements sont classés parmi les "composites".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess