Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Grève à l'hôpital : le docteur Patrick Lafont, 65 ans, ne part pas à la retraite faute de successeur

-
Par , France Bleu Périgord

Ce vendredi midi, une trentaine de personnes ont manifesté devant l'hôpital de Périgueux. Parmi eux, Patrick Lafont un médecin de 65 ans qui tarde à partir en retraite faute de successeur.

Une trentaine de personnels hospitaliers ont manifesté devant l'hôpital de Périgueux, ce vendredi. Certains ont distribué des tracts aux automobilistes pour les sensibiliser.
Une trentaine de personnels hospitaliers ont manifesté devant l'hôpital de Périgueux, ce vendredi. Certains ont distribué des tracts aux automobilistes pour les sensibiliser. © Radio France - Chloé Martin

Périgueux, France

A 65 ans, Patrick Lafont exerce toujours en tant que médecin au centre hospitalier de Périgueux. Par passion, certes, mais surtout parce qu'il ne serait pas remplacé s'il partait. "Je suis théoriquement à la retraite depuis trois ans, mais _je travaille toujours parce que je n'aurai pas de successeur_. Tant que je peux, je le fais", explique-t-il.

Une situation liée, selon lui, à la crise dans les hôpitaux publics. "J'ai toujours travaillé dans le service public et je ne conçois pas qu'on le laisse en perdition tel qu'il est actuellement, déplore Dr Patrick Lafont. Nous ne sommes pas une entreprise privée qui doit faire de l'argent. Nous sommes là pour soigner le patient et actuellement, nous n'avons plus les moyens matériels et surtout humains pour le faire correctement. Tout est à reprendre. Il faudrait des infirmières, des aides-soignants, du temps pour qu'ils puissent se consacrer aux patients. On voit des infirmières pleurer dans les couloirs, on voit même des collègues médecins pleurer dans les couloirs."

Une trentaine de manifestants à Périgueux 

Ce vendredi, le médecin a tenu à manifester, lors de cette journée nationale de mobilisation du personnel hospitalier. En début d'après-midi, ils étaient une trentaine sur le rond-point de l'hôpital de Périgueux, à l'appel de la CGT, de la CFDT et de la CFE-CGC. Les grévistes ont notamment distribué des tracts aux automobilistes.

Certains patients ont également voulu montrer leur soutien en affichant des pancartes : "L'hôpital public m'a sorti du "trou" (et sans dépassement d'honoraires), à mon tour de "voler" à son secours". 

Certains patients soutiennent le mouvement de grève de l'hôpital public.  - Radio France
Certains patients soutiennent le mouvement de grève de l'hôpital public. © Radio France - Chloé Martin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu