Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

A Bourcefranc-le-Chapus, les habitants ne veulent pas d'antenne relais devant chez eux

jeudi 8 mars 2018 à 14:23 Par Louis de Bergevin, France Bleu La Rochelle

Une pétition a été lancée pour protester contre l'installation de cette antenne Orange. Mercredi soir, elle comptait 50 signatures. Les riverains ont peur pour leur santé et pour le paysage. L'équipement, de 21 mètres de haut, sera monté à une centaine de mètres des premières maisons.

Une antenne relais, ici dans le Finistère
Une antenne relais, ici dans le Finistère © Maxppp - Maxppp

Bourcefranc-le-Chapus, France

Les riverains ont peur de voir s'installer, quasiment dans leur jardin, une antenne de vingt-et-un mètre de haut. Peur pour leur santé, peur pour le paysage, depuis leur salon. Valérie Favini s'est installée à Bourcefranc il y a trois mois. "Je suis venu ici pour profiter du bord de mer. De ma maison, je vois le pont d'Oléron, je vois le bord de mer. Et maintenant je vais voir une antenne."

Pour informer les habitants et récolter des signatures, les opposants font du porte-à-porte dans la commune. "On ne sait pas quels sont les risques pour la santé!" s'inquiète Pascal Cholet, un voisin. Le maire, lui, minimise : "On ne monte pas des pylônes. Cette antenne n'est pas plus néfaste que du wifi!" Pour Valérie, rien n'est moins sûr : "De toute façon, au sujet de ces antennes, personne ne peut dire qu'elles sont nocives. Mais personnes ne peut dire qu'elles ne le sont pas."

Quand on demande à Orange si ces antennes sont nocives pour les riverains, l'opérateur téléphonique répond simplement qu'il respecte les normes. Et qu'ils le font simplement pour améliorer la couverture 4G de la commune. "On capte à peu près partout!" leur répond Pascal.

Les deux parties doivent en savoir plus ce jeudi soir, au conseil municipal. Et le 20 mars. Le maire veut organiser une réunion avec Orange, pour mettre tout le monde autour de la table.