Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

A Bourgoin-Jallieu, hôpital et clinique vont travailler ensemble pour un service dédié aux cancers du sein

-
Par , France Bleu Isère

L'objectif de ce service serait pour les patients atteints d'un cancer du sein d'avoir plus de rendez-vous à Bourgoin-Jallieu (isère).

En France, une femme sur huit développe un cancer du sein au cours de sa vie selon la Ligue contre le cancer. (image d'illustration d'une action de sensibilisation)
En France, une femme sur huit développe un cancer du sein au cours de sa vie selon la Ligue contre le cancer. (image d'illustration d'une action de sensibilisation) © Radio France - Guillemette Franquet

L'agence régionale de santé veut des partenariats entre le public et le privé. A Bourgoin-Jallieu (Isère), nouvel exemple en date avec l'annonce lors des vœux de la direction de l'hôpital Pierre-Oudot, ce mardi, du dépôt prochain d'un dossier avec la clinique Saint-Vincent-de-Paul pour l'ouverture d'un service de sénologie. Il s'agit d'un service qui traite les cancers du sein. Et l'ARS, qui est pour cette création, veut que ça passe par un dossier commun.

On se souvient que le service de néonatologie n'avait pu voir le jour en mars 2016, après des années de désaccord, que dans le cadre imposé d'un partenariat public-privé. Les deux établissements vont donc de nouveau devoir travailler de concert pour ce nouveau service. Mais contrairement à la néonatologie, là, il n'est pas question que la clinique et l'hôpital abritent une année sur deux le service. Pas de déménagement régulièrement. Sont évoqués une équipe partagée, des recrutements propres à chaque établissement. 

Eviter certains déplacements à Lyon

L'objectif affiché est d'avoir une filière de proximité la plus complète possible pour les malades du cancer du sein. "On peut faire une mammographie à la clinique, de la chimiothérapie à l'hôpital, mais aujourd'hui, impossible de se faire opérer à Bourgoin-Jallieu", détaille François Rouchette, le directeur de la clinique. Si ce service voit le jour, ce sera alors possible et cela évitera des trajets vers Lyon. "Les déplacements conduisent même parfois certaines patientes à hésiter à se faire soigner", poursuit son homologue de l'hôpital Laurence Bernard.

Ce service devrait aussi pouvoir faire des ponctions, ce qui n'est pas possible aujourd'hui à la clinique comme à l'hôpital. En revanche, les séances de radiothérapie se feront toujours à Lyon. Les personnels des deux structures continueront de s'appuyer sur les établissements dits de référence à Lyon. Les différents stades, formes de cancer du sein ne pouvant être tous traités à Bourgoin-Jallieu.

L'ARS doit donc étudier le dossier que la clinique et l'hôpital vont prochainement présenter. La création de ce service est espérée d'ici quelques mois. Force Ouvrière, syndicat majoritaire au CHPO et qui a boycotté la cérémonie de vœux ce mardi, regrette apprendre par les médias ce projet et déplore la perspective d'un nouveau partenariat avec le privé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu