Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Préavis de grève aux urgences de l'hôpital de Cherbourg

-
Par , France Bleu Cotentin

A l'hôpital Pasteur de Cherbourg, le personnel des urgences est à bout. Il pourrait se mettre en grève ce mercredi soir à partir de minuit pour dénoncer la réduction de leurs moyens dans un contexte de hausse de l'activité.

Le syndicat Fédération Autonome appelle à la grève à partir de ce soir.
Le syndicat Fédération Autonome appelle à la grève à partir de ce soir. © Radio France - Bénédicte Courret

Tout part en fait d'une bonne mesure d'après le syndicat Fédération autonome de la fonction publique hospitalière (FAFPH). L'Agence régionale de santé a décidé de rendre possible le "transfert infirmier inter hospitalier". En clair : autoriser un infirmier de service d'urgence à quitter son service pour accompagner un patient évacué vers un autre centre hospitalier en raison de son état de santé. Pour cela, l'ARS octroie une enveloppe budgétaire pour recruter du personnel supplémentaire. 

"Ce sont de bonnes mesures," souligne Francis Normand, infirmier aux urgences de Cherbourg, et membre du syndicat FAFPH, "mais c'est le moment que choisit la direction pour réorganiser notre service et supprimer un poste. Autrement dit, on va avoir une mission supplémentaire avec moins de moyens".

Des Urgences à la limite de la rupture

Cette décision ne passe pas parmi le personnel soignant selon le syndicat, car le service des urgences travaille déjà à flux tendu : "Il y a dans le Cotentin une réalité locale qui rend plus compliqué encore le travail aux Urgences, c'est le manque de médecins libéraux". Eric Labourdette, responsable du syndicat FAFPH rappelle que de nombreux généralistes ont pris leur retraite ces derniers mois et n'ont pas été remplacés. 

Aux urgences, le personnel s'en rend compte. Il accueille de plus en plus de malades venus parce qu'ils ne trouvent pas de consultations auprès des médecins libéraux. Des visites qui grippent un système déjà fragile. Car après parfois 2 ou 3 heures d'attente avant d'être examiné par un médecin, le patient ne peut pas toujours être orienté vers le service adéquat. 

"On se retrouve à devoir s'occuper d'un malade durant toute une nuit en attendant qu'un lit se libère dans le bon service", précise Francis Normand avant d'ajouter : "on ne peut plus faire correctement notre travail et un jour il y aura un drame". 

C'est pour marquer leur attachement à un service public de la santé de qualité, à la sécurité des patients, et à des conditions de travail correctes, que les personnels pourraient se mettre en grève à partir de minuit ce soir, pour une durée indéterminée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu