Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Dijon, ils soignent les "bobos" le jour de Noël

-
Par , France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Grippe, gastro-entérite, mal de crâne, intoxication alimentaire : dans les services d'urgence, à l'intérieur des pharmacies de garde ou à la maternité, les professionnels de santé n'ont pas chomé le 25 décembre.

L'entrée des urgences du CHU de Dijon.
L'entrée des urgences du CHU de Dijon. © Radio France - Justine Dincher

Pas de trêve de Noël pour les maladies, quel que soit leur degré de gravité. Pendant que certains étaient bien installés à table le 25 décembre, pour d'autres, le moment a été douloureux. Aux urgences du CHU de Dijon par exemple, la journée a été particulièrement animée dès la fin de la matinée. 

De l'activité toute la journée aux urgences

Une cinquantaine de patients avaient été admis, alors qu'une quinzaine d'autres attendaient encore leur tour. Douleurs à l'estomac, problèmes de diabète, chutes, petite coupure : les motifs de consultation étaient très divers, avec finalement très peu de cas "d'accidents de Noël" (coupures après l'ouverture d'huîtres ou accident de bouchon de champagne dans l’œil). "Je n'en ai pas", raconte très brièvement une infirmière, en réfléchissant à tous les dossiers de patients en attente.

Cette année, le 25 décembre tombait un lundi. Les patients malades ont donc du attendre deux, voire trois jours, sans pouvoir consulter leur médecin traitant. Certains se sont donc tournés vers le services des urgences. "La plupart des patients consultent aujourd'hui parce qu'ils n'ont pas de solution, pas de docteur disponible, explique Camille, infirmière référente, ils viennent aussi parfois chercher un peu de réconfort et un avis médical". 

12 bébés dans la journée à la maternité

Pendant qu'aux urgences, on soigne les petits bobos, dans le bâtiment d'en face, à la maternité, une des sage-femmes distribue les gros cadeaux. "Les parents sont assez excités parce que la naissance approche, raconte Karine, mais certains couples sont ennuyés parce que l'anniversaire de leur enfant tombera le jour de Noël... Globalement, l'ambiance est très chaleureuse, il y a peut-être même un peu plus de joie que d'habitude parce que c'est Noël". 

Karine, sage-femme, a travaillé le 25 décembre.
Karine, sage-femme, a travaillé le 25 décembre. © Radio France - Justine Dincher

Outre le gros pic de naissances de l'été, les fêtes de fin d'année sont aussi propices aux arrivées d'enfants. "L'activité est un peu plus importante... Peut-être parce qu'il y a neuf mois, c'était le printemps et que c'est la période des fleurs... la période où l'on conçoit les bébés (sourires)." Dimanche 24 décembre, 12 bébés, dont quatre jumeaux, sont nés au CHU de Dijon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess