Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

A Dijon, l'UIMM lance la "Robotics Valley"

mardi 3 avril 2018 à 19:50 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

L'Union des industries et des métiers de la métallurgie de Bourgogne-Franche-Comté lance le premier cluster autour de la robotique. L'idée est de mutualiser les idées et de regrouper plusieurs entreprises autour de la notion de robots. Plusieurs projets innovants sont déjà dans les cartons.

L'un des robots de vérifications fabriqués par l'entreprise Stäubli
L'un des robots de vérifications fabriqués par l'entreprise Stäubli © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

C'est l'un objectifs du gouvernement dans le domaine de l'industrie : créer l'usine du futur. C'est dans cette optique, que l'UIMM de Bourgogne-Franche-Comté lance un cluster autour de la robotique. "L'idée est de mutualiser les idées des entreprises autour de la notion de robotique," indique Yannick Mahé, le président de ce regroupement. "Nous avons déjà six entreprises qui ont répondu favorablement à notre appel. Elles travaillent autour de six projets innovants. "

L'usine de demain 

Pour lancer ce cluster, l'UIMM a choisi l'entreprise dijonnaise ACE, une entreprise spécialisée dans la fabrication de pièces hydrauliques pour les industriels. Elle emploie 157 collaborateurs et comme d'autres entreprises, elle a besoin d'innover en matière de robotisation. "Robotics Valley", c'est aussi une passerelle pour l'usine du futur," ajoute Alain Roulon, dirigeant de ACE. "C'est à nous d'inventer, l'usine de demain." 

Parmi les industriels qui cherchent à robotiser certaines taches dans l'entreprise, on trouve Savoye, une société dont le siège social est à Dijon. Elle fabrique des logiciels pour robot. "Un cas pratique que nous essayons de résoudre en ce moment, c'est de pouvoir remplacer les "pickers", ces employés qui s'occupent d'emballer les commandes des clients dans les grands centres de distribution, par des robots, car les taches effectuées sont répétitives et pénibles. Or nous n'arrivons pas à mettre sur pied, un robot qui remplace la main de l'homme," explique Rémi Jeannin, le directeur de Savoye. "Pour cela, nous avons besoin de l'expérience d'autres industriels spécialisés dans la robotique. D'où l'idée de ce cluster" ajoute Rémi Jeannin. 

La France et la Côte-d'Or à la traîne en matière de robotique

Yannick Mahé, le directeur de "Robotics Valley" - Radio France
Yannick Mahé, le directeur de "Robotics Valley" © Radio France - Stéphane Parry

En terme de chiffre, la France a pris du retard en matière de développement de robots industriels. "Quand la Corée compte 440 robots pour 10 000 habitants, en France on atteint 125 robots. C'est trop peu. Si on veut aider nos industries, il faut développer la robotique dans les usines," affirme Yannick Mahé, le directeur de Robotics Valley. "La robotique améliore la compétitivité des entreprises. Ainsi, une entreprise qui améliore ses résultats va investir et donc embaucher. Les robots ne suppriment pas forcément des emplois. Au contraire", ajoute Yannick Mahé. 

Retrouvez les interviews de Rémi Jeannin et Yannick Mahé ce mercredi sur France Bleu Bourgogne.