Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dijon : le CHU prêt à affronter une troisième vague de Covid-19

-
Par , France Bleu Bourgogne

Alors que les mesures de restriction d'un troisième confinement sont entrées en vigueur pour les Français, comment le CHU de Dijon se prépare-t-il à l'arrivée d'une très probable troisième vague de Covid-19 ? C'est le sujet du dossier "Le + info" ce matin sur France Bleu Bourgogne.

Dans les couloirs d'un des services de réanimation pour les patients du COVID-19, au CHU de Dijon, ce 7 avril 2021.
Dans les couloirs d'un des services de réanimation pour les patients du COVID-19, au CHU de Dijon, ce 7 avril 2021. © Radio France - Stéphanie Perenon

Alors que le troisième confinement et ses mesures de restriction sont entrés en vigueur pour les Français, le CHU de Dijon-Bourgogne se prépare lui aussi à l'arrivée d'une troisième vague de Covid-19. Le nombre des patients hospitalisés pour cause de Covid-19 augmente, explique Nadiège Baille, la directrice générale. "Ce mardi 110 patients sont hospitalisés pour raison Covid-19 dont 30 en réanimation. Sept jours plus tôt, ils étaient 65 donc oui ça progresse." 

Nadiège Baille la directrice générale du CHU Dijon-Bourgogne entourée de gauche à droite des médecins anesthésistes-réanimateurs, Pierre Guillemet et Sébastien Mirek, lors d'un point presse ce 7 avril 2021.
Nadiège Baille la directrice générale du CHU Dijon-Bourgogne entourée de gauche à droite des médecins anesthésistes-réanimateurs, Pierre Guillemet et Sébastien Mirek, lors d'un point presse ce 7 avril 2021. © Radio France - Stéphanie Perenon

Des ajustement en permanence

Sur le plan matériel, cela demande donc de s'adapter en permanence et "de faire des ajustements au plus près des besoins" poursuit Nadiège Baille, mais la directrice générale de l'établissement de santé le dit, "oui l'hôpital est prêt! On a malheureusement l'expérience et on a vu lors de la deuxième vague, qu'on pouvait faire plus de patients Covid et non Covid, que lors de la première vague et on a donc la capacité d'y faire face." 

Cela se traduit donc par des lits de médecine supplémentaires grâce au partenariat avec les équipements du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) qui ne s'est jamais arrêté mais aussi avec les établissements privés de santé explique Nadiège Baille.

Un lit dans un service de réanimation du CHU Dijon-Bourgogne, pour les patients atteints d'une forme grave du Covid-19.
Un lit dans un service de réanimation du CHU Dijon-Bourgogne, pour les patients atteints d'une forme grave du Covid-19. © Radio France - Stéphanie Perenon

Les personnels fatigués mais toujours engagés

Comme lors de la précédente vague, la capacité maximale de cents lits de réanimation sera possible en cas de besoin. Côté effectifs, "il y a beaucoup de fatigue des personnels, et une sorte de lassitude", reconnait le Docteur Pierre Guillemet, médecin anesthésiste réanimateur en charge du pilotage de crise pour le CHU. Mais le professionnel, est convaincu, "que les équipes sont toujours prêtes à mener ce combat", et pour cela, "nous faisons tout pour maintenir leurs congés, pour qu'ils soufflent et puissent revenir."

Moins d'interventions chirurgicales reportées

Autre changement, le CHU a réussi à réduire "à 20% les déprogrammations d'interventions chirurgicales" indique le Dr Pierre Guillemet, chargé du pilotage de crise dans l'établissement dijonnais. "Il était de 60% lors du premier confinement et de 40% lors du deuxième confinement, et on le voit les gens continuent de venir se faire soigner et ça c'est essentiel."

Dans les couloirs du CHU Dijon-Bourgogne, ce 7 avril 2021.
Dans les couloirs du CHU Dijon-Bourgogne, ce 7 avril 2021. © Radio France - Stéphanie Perenon

La vaccination retarde l'afflux de patients 

Ce qui va aider le CHU Dijon-Bourgogne à faire face à cette troisième vague, c'est aussi un taux de vaccination important dans notre département, de 14%. Et si c'est encore loin de l'immunité collective, c'est déjà beaucoup, souligne Nadiège Baille, "on note que cela reporte un peu l'arrivée des patients par rapport à ce qui se passe dans d'autres régions très touchées" souligne la directrice du CHU. "Car cela veut dire moins de formes graves dans les services de réanimation", pointe le Dr Sébastien Mirek, médecin anesthésiste-réanimateur au CHU Dijon-Bourgogne. Un établissement de santé qui peu s'enorgueillir d'un taux de vaccination important pour ses salariés, "aujourd'hui  61% des personnels sont vaccinés", conclut, confiante la directrice générale du CHU Dijon-Bourgogne. 

  • Retrouvez notre dossier "le + info" ce mercredi 8 avril sur les ondes de France Bleu Bourgogne à 6H30 et 8H40.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess