Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

À Épagny, Haute-Savoie, les victimes du Lévothyrox veulent savoir pourquoi elles ont été malades

dimanche 16 septembre 2018 à 16:36 Par Nathalie Grynszpan, France Bleu Pays de Savoie

Depuis le changement de formule du Levothyrox, prescrit contre l'hypothyroïdie, en mars 2017, des milliers de personnes témoignent d'effets secondaires sérieux. Aujourd'hui, les associations de victimes évoquent un scandale sanitaire.

Aline Bonanno et Franck Maucci à Épagny pour une réunion publique autour du Levothyrox
Aline Bonanno et Franck Maucci à Épagny pour une réunion publique autour du Levothyrox © Radio France - Nathalie Grynszpan

Epagny, France

On les appelle les Café Lévo. Ce sont des réunions en petits groupes qui se multiplient à travers la France à l'initiative de l'Union des Papillons, une association qui réunit les victimes de la nouvelle formule du Lévothyrox mais aussi tous ceux qui veulent une meilleure gestion des crises sanitaires. La dernière en date s'est tenue ce week-end à Épagny, près d'Annecy en Haute-Savoie.

En Auvergne-Rhône-Alpes, Aline Bonanno, de Belley s'occupe du collectif des Papillons dans la région et de leurs groupes Facebook pour recueillir les témoignages et transmettre les avancées judiciaires. Aline Bonanno fait partie des 4 115 plaignants dont les dossiers seront examinés le 3 décembre prochain par le tribunal d'instance de Lyon dans le cadre de l'action collective au civil contre le laboratoire Merck.

Aline Bonanno : "Nous voulons savoir pourquoi nous avons été malades"

Il y a aussi Franck Maucci, 54 ans. Ce Savoyard, chef d'entreprise,  prend du Lévothyrox depuis 2006. L'année dernière, avec la nouvelle formule, il a perdu quinze kilos en trois mois. Face à l'absence de réaction du monde médical, il a pris le taureau par les cornes et entamé une action en justice individuelle. Franck Maucci est le seul en France à avoir porté plainte au civil avec expertise médicale. Mais il attend toujours le rapport définitif de cette expertise effectuée en mai dernier. 

Franck Maucci : "On se rend compte aujourd'hui que ce sont les lobbies qui commandent le gouvernement"

Le laboratoire Merck a annoncé cet été qu'il prévoyait de lancer la nouvelle formule dans 21 pays de l'Union Européenne à partir de 2019.