Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

A Golbey, pompiers et Samu rappellent des centaines de Vosgiens pour s'assurer de leur bon état de santé

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Prendre des nouvelles et rompre l'isolement : deux missions confiées au Prado Covid de Golbey, plateforme de rappel à domicile créée par le Samu et les sapeurs-pompiers des Vosges. Après avoir contacté les secours, près de 1.300 habitants ont été rappelés pour s'assurer de leur bon état de santé.

En tout, près de 1.300 Vosgiens ont été rappelés par les secours du Prado Covid.
En tout, près de 1.300 Vosgiens ont été rappelés par les secours du Prado Covid. © Radio France - Angeline Demuynck

C’est un dispositif unique en Lorraine. Le Prado Covid (Programme de rappel à domicile) est une plateforme téléphonique installée au centre de secours de Golbey, près d’Épinal. Sur place, quatre infirmiers sapeurs-pompiers ont pour mission de rappeler les Vosgiens qui ont contacté les secours pendant l’épidémie et qui n'ont pas été hospitalisés. 

Près de 1.300 rappels 

L’objectif de cette plateforme est de prendre des nouvelles et ainsi éviter toute aggravation de leur état de santé. En cas de nécessité, un médecin régulateur du Samu prend le relai pour envisager, ou non, une hospitalisation dans la foulée.

Ce dispositif, créé le 30 mars dernier par le Samu et le SDIS 88, a permis de recontacter près de 1.300 personnes. "Dans un grand nombre de cas, notamment au début de l'épidémie, les gens font part de légers symptômes qui ne nécessitent pas d'hospitalisation. Il leur est donc recommandé de rester chez eux et de rappeler si les symptômes s'aggravent, explique le colonel Sacha Demierre, directeur du SDIS des Vosges. Mais pour anticiper de potentielles aggravations chez des personnes isolées, qui n'auraient pas l'envie ou la peur de déranger, nous avons pris l'initiative de les rappeler. L'idée est d'anticiper une prise en charge la plus précoce possible pour que les soins soient les plus efficaces possibles et protéger au mieux les lits de réanimations qui se font rares."

Nous avons été au-delà de notre mission et nous avons inversé le système d'appels.

Une cinquantaine d'hospitalisations

Sur les quelques 1.300 rappels, quelques-uns ont été salvateurs. La preuve : une cinquantaine de Vosgiens recontactés par les secours ont été hospitalisés dans la foulée, car leur état de santé s’était aggravé à domicile.

"On a anticipé la phase trois de l'épidémie, celle où le virus circule partout et celle où on hospitalise les cas les plus graves, détaille Marc de Talancé, directeur du Samu 88. En fait, nous suivons les recommandations de l'OMS qui préconise ces rappels."

"Casser l'isolement"

La mission de ce dispositif Prado Covid est donc médicale. Elle est également sociale car les infirmiers sapeurs-pompiers prennent aussi le temps de discuter avec ceux qui en ont le plus besoin. "Les gens rappelés sont ravis et soulagés, poursuit Sacha Demierre, le chef des pompiers des Vosges. D'abord parce qu'on prend de leurs nouvelles, c'est important pour ceux qui souffrent de l'isolement. Ensuite, parce que ces rappels sont réalisés avec beaucoup d'empathie. Au-delà de l’information médicale, il y a aussi une recherche d'information plus globale sur la façon de vivre des personnes isolées et âgées. Souvent, elles sont heureuses de raconter ce qu'elles ont fait dans la journée, ce qu'elles ont mangé, si elles ont eu des visites."

Cela permet de casser l’isolement pour des personnes parfois vraiment seules. 

"Ces appels durent deux, cinq ou dix minutes parfois et c'est très apprécié. Une ou deux personnes ont préféré ne pas donner suite car elles ne veulent pas ou sont déjà guéries, mais dans la très grande majorité des cas, ces appels sont extrêmement bien accueillis," déclare le directeur du SDIS vosgien.

Plateforme commune d'appels d'urgence 

Il reste encore quelques dizaines de rappels à effectuer dans les Vosges. Ensuite, le Prado Covid sera suspendu "vraisemblablement à la fin de cette semaine, ajoute Marc de Talancé du Samu 88. Mais les équipement restent en place. On sera en mesure de réactiver la structure si les besoins s'en font sentir."

Ce programme de rappels à domicile se base sur une plateforme commune d'appels d'urgence hors du commun (regroupant le 15, le 18, et le 112). "De façon autonome, ni le Samu, ni le SDIS n'aurait eu les moyens de mettre en place ce Prado Covid", conclut le colonel Sacha Demierre. Cette plateforme commune avait été inaugurée à Golbey en juin 2018.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess