Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Désertification médicale : on mise sur la téléconsultation à Hesdin

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Pour faire face à la désertification médicale, avec seulement 16 médecins généralistes pour 30.000 habitants, la communauté de communes des Sept Vallées (Pas-de-Calais), expérimente depuis le début de l'été la téléconsultation.

La patiente est à Hesdin, le médecin à Marconne, une consultation médicale à distance
La patiente est à Hesdin, le médecin à Marconne, une consultation médicale à distance © Radio France - Claire Mesureur

Hesdin, France

Le constat est malheureusement le même partout en milieu rural : les médecins généralistes qui partent à la retraite ne trouvent pas de remplaçants et les patients ont beaucoup de mal à trouver un médecin référent. 

Le territoire des Sept Vallées, qui regroupe près de 70 communes autour d'Hesdin, n'échappe pas à la règle avec seulement 16 médecins généralistes pour 30.000 habitants, soit un médecin pour 2.000 patients. Difficile parfois d'obtenir un rendez vous. 

La communauté de communes a décidé de réagir. En 2021, une maison de santé devrait sortir de terre à Beaurainville. Elle regroupera près d'une quarantaine de professionnels de santé, médecins, kinés, dentistes ou infirmiers. Mais en attendant, une expérience a donc été lancée au début du mois de juillet, la téléconsultation.

Une consultation avec l'aide d'un infirmier ou d'une infirmière

Le principe est simple. Tous les lundis matin et les vendredis après-midi, les patients sont accueillis dans un cabinet médical installé à l'hôpital d'Hesdin et c'est un infirmier ou une infirmière qui les prend en charge. Il ou elle procède aux premiers examens, prise de tension et de température. Et lorsque tout est prêt, la connexion est établie avec le médecin généraliste. Ils sont quatre à participer à l'expérience à tour de rôle.  

A la demande du médecin, par écran interposé, l'infirmier ou l'infirmière procède alors aux examens complémentaires. Le médecin suit tout en direct sur son écran d'ordinateur. "Les images sont encore plus précises ", constate le Dr Guillaume Monfourny qui participe à l'expérimentation. "Et _s'il y a un doute quelconque sur le diagnostic, le patient est aussitôt dirigé vers un service spécialisé_", confie-t-il. 

Le médecin rédige ensuite son ordonnance, remise aussitôt au patient. Le règlement de la consultation se fait par l'intermédiaire de la carte vitale comme dans n'importe quel cabinet médical.

Le reportage de Claire Mesureur

Une aide financière pour inciter les futurs médecins à rester

Cette expérimentation s'inscrit dans un plus vaste "projet de santé territorial".  La communauté de communes des Sept Vallées vient également de voter un budget destiné à séduire les futurs professionnels de santé. 

"Il s'agit d'un contrat que l'on passe avec les étudiants en médecine", précise Patrick Desreumaux, vice président de l'intercommunalité en charge du dossier. Dès que l'étudiant a validé sa troisième année et qu'il entre en quatrième année, il peut bénéficier d'une aide mensuelle de 600 euros jusqu'à la fin de son cursus universitaire. 

En contrepartie, il s'engage de son côté à exercer durant cinq ans sur le territoire."On espère qu'ensuite il sera séduit par son environnement et sa patientèle et qu'il s'installera définitivement" ajoute malicieusement Patrick Desreumaux.

Un seul contrat a pour l'instant été signé. Mais dès la rentrée, les facultés de médecine de Lille et d'Amiens seront démarchées pour trouver de nouveaux candidats.

  - Radio France
© Radio France - Eric Turpin