Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Santé – Sciences

A l'hôpital d'Albertville en Savoie, les enfants peuvent compter sur "Toudou" pour les rassurer

lundi 28 janvier 2019 à 6:37 Par Sarah Gilmant, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

"Toudou", l'ourson qui a un bobo accueille les enfants à l’hôpital d'Albertville (Savoie), il devient un ami précieux pour l'épreuve douloureuse de l'hospitalisation.

L'infirmière pratique d'abord les soins sur le doudou afin de rassurer Jeanne, la petite patiente
L'infirmière pratique d'abord les soins sur le doudou afin de rassurer Jeanne, la petite patiente © Radio France - Sarah Gilmant

Albertville, France

L'ourson en peluche est vraiment tout doux ! Malgré son pansement à la tête et son bobo, "Toudou"garde le sourire et accompagne les enfants hospitalisés à Albertville en Savoie. 

Je suis très contente de l'avoir avec moi - Jeanne, 8 ans hospitalisée après une chute en ski

De la salle d'auscultation aux urgences pédiatriques jusqu'au bloc opératoire et à la chambre, l'enfant entre dans le monde de "Toudou", bien moins effrayant que l'univers de l'hôpital.

Les enfants découvrent "Toudou" à l'entrée des urgences pédiatriques - Radio France
Les enfants découvrent "Toudou" à l'entrée des urgences pédiatriques © Radio France - Sarah Gilmant

L'association PharmaVie apporte ce doudou gratuitement aux enfants âgés de 2 à 11 ans dans plusieurs hôpitaux en France. Avec son opération  "l’hôpital de mon doudou", le but est de rassurer les jeunes patients et de dédramatiser le séjour parfois long et souvent douloureux qui attend l'enfant. 

Le reportage de France Bleu Pays de Savoie à l'hôpital d'Albertville

"Toudou devient le copain de "galère" à l’hôpital mais c'est aussi un outil pour le personnel médical. Il peut montrer sur ce doudou les soins prodigués et l'enfant peut expliquer où il a mal grâce à la peluche" explique Marie-Claude Santini, la présidente de l'association PharmaVie.

Jeanne a la jambe cassée après une mauvaise chute de ski mais elle garde le sourire grâce à Toudou - Radio France
Jeanne a la jambe cassée après une mauvaise chute de ski mais elle garde le sourire grâce à Toudou © Radio France - Sarah Gilmant

"Toudou" n'accomplit pas sa mission tout seul. Il a ses copains les "minidou" peints sur les murs du service pédiatrie de la salle et même au plafond pour rassurer les enfants lorsqu'ils sont allongés et "les soins deviennent bien plus facile à réaliser puisqu'on distrait l'enfant en lui posant des questions sur les animaux" constate Caroline Bellard, cadre du service pédiatrie à l’hôpital d'Albertville.

Les minidou de la salle d'auscultation à l'hôpital d'Alberville ont chacun leur bobo  - Radio France
Les minidou de la salle d'auscultation à l'hôpital d'Alberville ont chacun leur bobo © Radio France - Sarah Gilmant
Des copains de "galère" présents jusqu'au plafond, une belle distraction pendant les soins - Radio France
Des copains de "galère" présents jusqu'au plafond, une belle distraction pendant les soins © Radio France - Sarah Gilmant
Les enfants retrouvent "Toudou" aussi dans la salle de jeux - Radio France
Les enfants retrouvent "Toudou" aussi dans la salle de jeux © Radio France - Sarah Gilmant

L'association finance l'intégralité de l'installation, la salle de jeux, les meubles des salles d’auscultation et toutes les peluches. 40 000 à 50 000 euros sont investis dans chaque projet de l'association.

Une petite centaine de "Toudou" ont déjà été distribués aux enfants hospitalisés à Albertville. L'opération "l'hôpital de mon doudou" devrait durer au moins trois ans.