Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À l'hôpital de Chambéry, une cellule d'écoute est ouverte pour le personnel

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Depuis le 4 janvier, tous les membres du personnel du Centre hospitalier Métropole Savoie ont accès à "Covid écoute", une cellule pour échanger avec une psychologue pendant la période de crise sanitaire. Cette cellule est mobile, elle se déplace au sein de chaque service de l'hôpital.

Une cellule de soutien psychologique est ouverte pour tout le personnel du Centre hospitalier Métropole Savoie
Une cellule de soutien psychologique est ouverte pour tout le personnel du Centre hospitalier Métropole Savoie © Maxppp - Vincent Isore

Composée de deux psychologues, la cellule "CovidÉcoute" se déplace dans tous les services du Centre hospitalier Métropole Savoie (CHMS) pour proposer un soutien psychologique aux membres du personnel

"L'objectif était de pouvoir proposer une aide aux professionnels au plus près de leurs activités" - Dr Anne-Sophie Wasner-Atoui, médecin du travail au CHMS

La cellule est composée de deux psychologues. Ils ont déjà rencontré 1.500 membres du CHMS, dans 103 services. Elles proposent des entretiens individuels, des groupes de parole et assurent une permanence de soutien pour tout le personnel de l'hôpital, sans exception. "La cellule s'adapte à la demande de chaque service", détaille la Dr Anne-Sophie Wasner-Atoui, médecin du travail au CHMS. Les échanges peuvent prendre la forme que le personnel souhaite. 

Tout un monde entre l'extérieur et l'intérieur de l'hôpital

Marjolaine Ferry, l'une des deux psychologues, raconte la complexité face à laquelle se retrouve les soignants depuis le début de la crise. "Il existe un décalage incroyable entre ce qu'ils vivent au quotidien, avec des situations dramatiques, des images heurtantes, _et ce qui peut se passer à l'extérieur_." Face à un rassemblement sans masque par exemple, cela peut être "difficile à supporter", d'après la psychologue. "On leur demande d'être au front, de ne jamais rien lâcher", alors qu'à l'extérieur une partie du monde se relâche. 

Marie-Cécile Lutz, cadre de santé au CHMS, s'occupe du service de maladie infectieuse et de médecine interne. Elle a participé à un groupe d'échange avec la cellule d'écoute et ça lui a fait du bien. "Il y a des choses dont on ne parle pas avec nos équipes, parce qu'on a un rôle hiérarchique, de manager. Donc on ne peut pas évoquer tous les sujets, ni ce qui nous touche." Là, Marie-Cécile Lutz a pu avoir un temps dédié pour exprimer ce qu'elle ressent. "En tant que cadre, on est beaucoup moins au chevet du patient, mais on vit des situations autres, dont les soignants n'ont pas toujours conscience. C'était important d'en discuter entre cadres et avec une personne extérieure qui nous aide à verbaliser nos ressentis."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess