Santé – Sciences

A l’hôpital du Mans, un mannequin et des écrans pour apprendre à s'améliorer

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le mannequin a un "pouls" a réagit aux soins prodigués.
Le mannequin a un "pouls" a réagit aux soins prodigués. © Radio France - Alexandre Chassignon

Le centre hospitalier du Mans vient d'ouvrir son centre d'apprentissage par la simulation. Les soignants de tous les métiers et toutes les spécialités s'exercent sur un mannequin et discutent de leurs pratiques. Ce type de formation continue se veut à la fois plus bienveillant et plus efficace.

Ils l'appellent "monsieur Tardieu", du nom du bâtiment où il est installé. Ce mannequin en plastique entend, parle, a une tension, un pouls et des organes. C'est surtout un outil d'apprentissage pour plus de 3 250 employés de l'hopital du Mans - médecins, infirmières, infirmiers et aides-soignant-e-s.

"La règle de base, c'est de ne pas apprendre sur le patient", résume le Dr Véronique Delmas, responsable de ce centre d'apprentissage par la simulation, ouvert ce mois-ci. La pièce où le mannequin est installé reproduit l'environnement de travail réel à l'hôpital, à quelques détails près : ici, les médicaments sont périmés. Les formateurs, qui travaillent tous dans l'établissement, placent leurs collègues dans des situations qu'ils rencontrent régulièrement.

Tirer les enseignements soi-même

"La situation dure 10 à 15 minutes, le débriefing parfois une heure", note Virginie, infirmière et formatrice, qui suit l'exercice en vidéo dans la pièce voisine. Formateurs et formés discutent ensemble de l'exercice et ce sont les formés qui formulent, à la fin, ce qu'ils retiennent de l'exercice. Chacun cite une piste pour s'améliorer et un élément qu'il maîtrise.

La bienveillance est de rigueur, pour ne pas risquer d'envenimer l'ambiance entre collègues... mais aussi parce que c'est plus efficace. Le passage par la simulation permet de "retenir 75% des informations", souligne le docteur Delmas, soit bien plus qu'un simple cours ou qu'une démonstration.

L'écran installé dans la salle voisine permet de suivre l'exercice, et si besoin de revenir dessus. - Radio France
L'écran installé dans la salle voisine permet de suivre l'exercice, et si besoin de revenir dessus. © Radio France - Alexandre Chassignon

Les cliniques et maisons de retraite aussi

L’hôpital a investi 55 000 euros dans ce centre, dont 35 000 pour le mannequin lui-même. Il fallait jusqu'ici se rendre au CHU d'Angers pour trouver un outil comparable. Outre le personnel de l'hôpital, celui des cliniques et des maisons de retraite médicalisées (Ehpad) y aura accès.

Le centre d’apprentissage par la simulation sera ouvert au public le lundi 16 octobre prochain.

Les formateurs qui accompagnent le débriefing travaillent tous à l'hôpital. - Radio France
Les formateurs qui accompagnent le débriefing travaillent tous à l'hôpital. © Radio France - Alexandre Chassignon