Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

"On a l'impression d'être des microbes" : un chauffeur routier nancéien témoigne

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Depuis le début du confinement, avec la fermeture des aires, sanitaires et douches, les routiers français, notamment lorrains, travaillent dans des conditions extrêmes. La CFDT, CFTC et FO Transports les appellent à exercer leur droit de retrait ce lundi, dénonçant le manque de mesures sanitaires.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - Philippe RENAULT

Ce lundi 30 mars, la CFDT, CFTC et Force Ouvrière Transports appellent l'ensemble des chauffeurs routiers à exercer leur droit de retrait. Ils dénoncent effectivement la dégradation des conditions de travail et un manque de mesures sanitaires pour garantir la sécurité de ces salariés, exposés eux aussi au coronavirus.

Certains collègues utilisent des lingettes pour bébé pour la toilette - JC, chauffeur poids-lourd nancéien

Depuis l'instauration du confinement, la quasi-totalité des accès aux sanitaires, douches, ou même au ravitaillement alimentaire sont fermés. "C'est de pire en pire sur la route, témoigne J.C. un chauffeur poids-lourd nancéien. Certains collègues, qui partent pour la semaine, ne se lavent pas. Ils ne trouvent pas d'endroit pour le faire. Alors on nous dit qu'il faut bien se désinfecter les mains, mais les chauffeurs ils ne peuvent même pas se laver correctement."

Exposés au coronavirus

A ces problèmes d'hygiène, s'ajoute l'exposition des chauffeurs routiers au covid-19. "On est en contact avec plein de gens, on passe dans les régions..." La plupart des conducteurs ne portent pas de protections, et ressentent de plus en plus une forme de rejet à leur égard. "On est des pestiférés, personne ne veut entrer en contact avec nous. Les clients nous demandent de nous enlever du quai pendant les déchargements, ils ne veulent même pas toucher les papiers de livraison, on a l'impression d'être des microbes," raconte JC.

Témoignage de JC, chauffeur poids-lourd nancéien, arrêté par son médecin à cause d'une suspicion de coronavirus.

Depuis quelques jours, JC est arrêté par son médecin. Il a de la fièvre, il tousse, rencontre des problèmes respiratoires... il est persuadé d'avoir contracté le coronavirus au travail mais ne peut se faire dépister. Son généraliste lui a prescrit du Doliprane pour se soigner.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu