Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

EN IMAGES- A l'Université de Reims, un simulateur pour mieux former en ophtalmologie

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Alors que le territoire de Champagne-Ardenne fait face à une pénurie d'ophtalmologistes, l'Université de Reims s'est dotée d'un simulateur ophtalmologistes. Objectif : mieux former les jeunes internes, et pourquoi pas en attirer plus.

Le simulateur ophtalmologique a été présenté ce mercredi dans les locaux du campus santé.
Le simulateur ophtalmologique a été présenté ce mercredi dans les locaux du campus santé. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims

L'Université de Reims Champagne-Ardenne a présenté ce mercredi 21 novembre son simulateur ophtalmologique. Un appareil qui permet de se former par exemple à la chirurgie de la cataracte, mais sans patient, avec un crâne artificiel. "Pour l'apprentissage de tous les gestes, que ce soit injecter des produits, se servir des pédales et des mains en même temps, faire les gestes fins à l'intérieur de l'oeil, je trouve ça vraiment très bien", précise le Docteur Durband, l'oeil collé au microscope. 

Le simulateur est équipé d'un crâne artificiel.  - Radio France
Le simulateur est équipé d'un crâne artificiel. © Radio France - Sophie Constanzer

Plus 50% d'internes en ophtalmologie depuis 2010

C'est l'un des seuls simulateurs ophtalmologiques en service en France, puisque l'autre est utilisé dans un hôpital parisien. La formation au bloc opératoire est toujours basée sur le compagnonnage : un étudiant guidé par un sénior. Même principe avec le simulateur qui pourrait être utilisé dès la première année de formation des internes en ophtalmologie, comme un "outil complémentaire". "Aujourd'hui, on se retrouve à formateur égal, avec de plus en plus d'internes à former et en pratique ça veut dire que le temps passé au bloc opératoire par interne diminue pendant les six années de formation", souligne le Professeur Denoyer, de la faculté de médecine de Reims. 

Un ophtalmologiste pour 16.500 habitants sur le territoire de Champagne-Ardenne 

L'Université forme actuellement 24 internes en ophtalmologie, dont 9 au CHU de Reims. Et l'objectif, c'est bien de rendre le territoire de Champagne-Ardenne plus attractif. "Il manque actuellement 40 ophtalmologistes pour juste atteindre la moyenne nationale !", déplore le Professeur Pham, doyenne de la faculté de médecine de Reims. 

Et même si une bonne formation ne garantit pas que les internes resteront sur le territoire, le simulateur est déjà un réel outil d'attractivité. "Aujourd'hui les étudiants savent qu'il existe, que ce simulateur peut leur permettre de faire des progrès et de se perfectionner en chirurgie beaucoup plus vite... et c'est une vraie vitrine pour l'Université", explique le Professeur Denoyer. Coût de l'équipement pour l'Université de Reims Champagne-Ardenne : 220.000 euros. 

Choix de la station

France Bleu