Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : à La Rochelle, ce sont les pompiers qui vaccinent le weekend et les jours fériés

-
Par , France Bleu La Rochelle

Depuis ce weekend de Pâques, le centre de vaccination de l'espace Encan à La Rochelle fonctionne aussi le weekend, grâce au renfort des pompiers. De l'accueil à l'injection, ils s'occupent de tout. Une toute nouvelle mission. Des créneaux supplémentaires bienvenus car l'attente reste forte.

Angélique, infirmière à l'hôpital, est aussi pompier volontaire. Ce lundi de Pâques, elle occupe un des quatre boxes de vaccination de l'espace Encan.
Angélique, infirmière à l'hôpital, est aussi pompier volontaire. Ce lundi de Pâques, elle occupe un des quatre boxes de vaccination de l'espace Encan. © Radio France - Julien Fleury

A La Rochelle, la montée en puissance de la vaccination contre le Covid-19 passe par le renfort des pompiers. Depuis ce weekend de Pâques, ce sont eux qui assurent les injections les weekends et jours fériés. Et le baptême du feu s'est bien passé, avec 700 personnes vaccinées entre samedi et lundi. Créneaux réservés pour l'instant aux personnes de 70 ans et plus (ou 50 ans avec des maladies associées). Comme pour le reste de la semaine, on s'inscrit sur la plateforme Doctolib ou au 05.46.30.57.17.

En ce lundi de Pâques, Christian et Danielle arrivent tout droit des Mathes-La Palmyre. Un couple accompagné d'une voisine, Françoise. Une heure de route pour se faire vacciner à La Rochelle : "on ne trouvait pas de centre plus près, impossible de décrocher un rendez-vous, raconte Danielle. Et quand La Rochelle a ouvert ces nouveaux créneaux, on s'est inscrit." Françoise a profité du voyage : "ça nous fait une sortie ! Et puis on va être vacciné, on va être un peu plus tranquilles." Cette vaccination est un vrai soulagement pour Danielle : "surtout qu'on a des petits-enfants qui vont à l'école. Si on veut les voir un peu, on n'avait pas le choix."

De l'accueil à la seringue, l'espace Encan a viré au rouge en ce weekend de Pâques. Les pompiers sont seuls à bord, pour faire tourner le centre de vaccination les weekends et jours fériés.
De l'accueil à la seringue, l'espace Encan a viré au rouge en ce weekend de Pâques. Les pompiers sont seuls à bord, pour faire tourner le centre de vaccination les weekends et jours fériés. © Radio France - Julien Fleury

Des pompiers partout, de l'accueil à la seringue

"Quelle âge avez-vous ? - je vais avoir 72 ans en octobre." Petite étape administrative dans le hall de l'espace Encan. L'occasion de vérifier la date pour la deuxième injection : "le 2 mai à 11h27 ? - C'est bien ça !" Et c'est parti pour le vaccin dans un coin de la grande halle. "Ce sera le box 2 avec ma collègue." Présents partout, les uniformes des pompiers rassurent. Mais pas vraiment d'inquiétude de toute façon, chez Christian et Danielle. Le couple a vécu à l'étranger, en Afrique, en Asie... "Je ne redoute pas du tout, j'en ai tellement eu" assure Danielle.

Sur la dizaine de boxes de vaccination aménagés par l'agglo dans l'espace Encan, les pompiers en utilisent quatre. Dans l'un d'eux, Angélique, infirmière à l'hôpital, et sapeur-pompier volontaire. C'est elle qui va piquer Danielle, avec ce weekend, du vaccin Moderna : "pendant 48 heures, vous pouvez avoir quelques effets indésirables : fièvre, fatigue." Après un petit questionnaire de santé, c'est déjà le moment de sortir l'aiguille : "respirez un bon coup. Hop, ça va ? - C'était super" se réjouit Danielle.

La salle d'attente, sous la grande halle de l'espace Encan. Après le vaccin, les patients doivent attendre 15 minutes avant de repartir, en cas de réaction grave. Ce n'est pas arrivé du weekend.
La salle d'attente, sous la grande halle de l'espace Encan. Après le vaccin, les patients doivent attendre 15 minutes avant de repartir, en cas de réaction grave. Ce n'est pas arrivé du weekend. © Radio France - Julien Fleury

"Trois jours sans anicroche"

Reste l'attente de sécurité. 15 minutes, avant de pouvoir repartir. Françoise semble satisfaite : "Très bien reçue, franchement, bravo les pompiers !" Pour les pompiers de la Charente-Maritime, vacciner à grande échelle est pourtant une première. "J'ai passé quelques heures à travailler avec mes collègues pour investir le site" sourit Etienne Roy, numéro 2 de la caserne de Mireuil à La Rochelle, et responsable de l'opération de l'Encan. "Et voilà, après trois jours ça se passe sans anicroche."

Une mission de plus pour les pompiers, tout à fait légitime, estime Etienne Roy : "ça rentre dans nos missions d'aide à la population. On est toujours là dans les crises. Et l'idée c'est de repartir du bon pied le plus tôt possible." Grâce aux pompiers, le centre de vaccination de l'Encan tourne désormais sept jours sur sept, salue le médecin Marc Maigné, maire de Nieul-sur-Mer et référent Covid au niveau de l'agglomération : "déjà, ils occupent le créneau du weekend, qu'on aurait eu du mal à prendre parce que les personnels s'épuisent. En plus ils nous amènent leur expérience du soin et de l'aide à la personne. Donc pour nous ce n'est que du bonus !"

A droite, Etienne Roy, numéro 2 de la caserne de pompiers de Mireuil à La Rochelle, et responsable de l'opération "vaccinodrome" à l'espace Encan.
A droite, Etienne Roy, numéro 2 de la caserne de pompiers de Mireuil à La Rochelle, et responsable de l'opération "vaccinodrome" à l'espace Encan. © Radio France - Julien Fleury
Choix de la station

À venir dansDanssecondess