Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

A la Rochelle, la société Meccellis Biotech réalise des prothèses et implants à partir de peaux de cochons

jeudi 13 septembre 2018 à 17:03 Par Catherine Berchadsky, France Bleu La Rochelle

L'entreprise Meccellis Biotech, implantée à la Rochelle depuis 2011, fait aujourd'hui référence en Europe dans le secteur des implants biologiques destinés à la reconstruction des tissus mous, pour la chirurgie digestive et mammaire. Ses prothèses sont réalisées à base de peaux de cochon.

Reconstruction mammaire
Reconstruction mammaire - Meccellis Biotech

Charente-Maritime, France

La societé rochelaise Meccellis Biotech fait désormais partie des entreprises de pointe dans le secteur de la chirurgie réparatrice. La startup, implantée depuis 2011 à Chef de Baie, est spécialisée dans les implants biologiques. Elle participe d'ailleurs cette semaine au salon Novaq à Bordeaux, , le salon de l'innovation.
Meccellis est spécialisée dans les implants biologiques réalisés avec de la peau de cochon, c'est le derme porcin , la sous-couche de l'épiderme du cochon qui est utilisée. Le procédé existe depuis une vingtaine d'années explique Guillaume Hofmanski cofondateur  de Meccellis, "mais nous sommes les seuls en Europe à avoir le produit le plus biologique possible " se targue le dirigeant.

tout réside dans l'acellularisation

La force de Meccelllis, c'est d'avoir réussi à trouver de nouveaux process  pour nettoyer le derme porcin de toutes ses cellules, et obtenir un tissu très proche du tissu humain. Le collagène produit est  à 98% identique au collagène humain , de quoi éviter tout rejet assure Anthony Pérès cofondateur de Meccellis Biotech : "quelques années après l'opération on ne fera pas la différence entre un implant et les tissus adjacents car c'est vraiment quelque chose qui s'intègre dans le corps humain " explique encore le dirigeant.

Les bureaux de Meccelllis Biotech  à Chef de Baie à La Rochelle - Radio France
Les bureaux de Meccelllis Biotech à Chef de Baie à La Rochelle © Radio France - Catherine Berchadsky

Les prothèses biologiques  sont destinées à la reconstruction de tissus mous pour la chirurgie digestive ou mammaire et même la  chirurgie dentaire, mais Meccellis souhaite aller encore plus loin en travaillant sur des prothèses d'organes, comme les reins, ce qui donnerait un second souffle au secteur de la transplantation qui souffre d'un déficit de dons .

Jusqu'ici les prothèses ou implants étaient réalisées en Allemagne , mais depuis août dernier l'entreprise rochelaise a décroché son agrément. Elle dispose désormais de son propre laboratoire pour traiter le derme porcin qu'elle se procure en Allemagne. Un agrément qui rime avec recrutement, l'entreprise qui emploie actuellement 7 personnes devrait passer d'ici la fin 2019 à  une vingtaine de salariés.

Anthony Pérès  cofondateur de Meccellis devant le nouveau laboratoire  - Radio France
Anthony Pérès cofondateur de Meccellis devant le nouveau laboratoire © Radio France - Catherine Berchadsky

Actuellement Meccellis Biotech travaille à 80% avec les CHU de France, et  avec une douzaine de pays européens, mais elle espère bien d'ici un an  pénétrer le marché américain qui représente à lui seul 80% du marché mondial .

Reportage

Reportage 2