Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

A la veille de l'allocution d'Emmanuel Macron, les Manchois attendent patiemment la fin de l'épidémie de Covid

-
Par , France Bleu Cotentin

Ce mercredi, le président de la République Emmanuel Macron va s'exprimer sur l'état de la situation sanitaire en France. Alors que des mesures plus renforcées sont craintes, certains Manchois commencent à trouver le temps long et aimeraient retrouver leur vie d'avant.

Le port du masque obligatoire fait partie des mesures les plus pesantes à la longue.
Le port du masque obligatoire fait partie des mesures les plus pesantes à la longue. © Radio France - Raphaël Cann

"Il y a des hauts et des bas." Béatrice résume à elle seule ce qu'elle vit depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Pour cette grande stressée, cette situation qui s'éternise est loin d'être de tout repos, entre le masque obligatoire et la peur d'attraper la maladie. Elle ne suivra même pas l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi, qui fera le point sur l'état sanitaire du pays, tant elle est angoissée. "Je coupe tout, sinon ça me fait vite trop peur", confie-t-elle. 

Vivement la fin !

Comme beaucoup d'autres Manchois, cette commerçante à Cherbourg attend fermement la fin de l'épidémie de Covid-19. "Ce n'est pas agréable. Des fois c'est anxiogène, des fois, on se dit que les mesures sont utiles pour se protéger." Même si elle comprend les décisions du gouvernement, elle prend son mal en patience. C'est le cas également de Véronique, qui craint également pour les semaines à venir. "Il ne faudrait pas qu'on ait des restrictions pour les fêtes de Noël. Ce serait triste de célébrer le 25 décembre de cette façon là", explique-t-elle. De la même façon, Bertrand "subit" l'épidémie depuis son arrivée en France.

Le moral tient bon

Et malgré toutes ces péripéties, alors que la fin de cette folle année 2020 approche, les Manchois préfèrent positiver. "De toute façon, on n'a pas le choix", lâche le pragmatique Yannick. "C'est juste le masque qui est lourd à porter, encore plus avec mes lunettes. Mais sinon, je ne vois pas de gros problème", poursuit-il. Le mot de la fin revient à Catherine : "Il faut simplement essayer de relativiser", et le temps passera plus vite...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess