Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

A Lille, les donneurs de sang sont toujours mobilisés pendant les fêtes, mais les besoins sont grands

mardi 1 janvier 2019 à 3:06 Par Winny Claret, France Bleu Nord

Les réserves de sang sont trop fragiles en cette période de fêtes. L'Établissement français du sang tire la sonnette d'alarme. Dans le Nord, le don du sang est une tradition.

A la maison du don de Lille, les donneurs viennent même pendant les fêtes, mais l'EFS rappelle à quel point leur mobilisation est essentielle pour répondre aux besoins des malades.
A la maison du don de Lille, les donneurs viennent même pendant les fêtes, mais l'EFS rappelle à quel point leur mobilisation est essentielle pour répondre aux besoins des malades. © Radio France - Winny Claret

Lille, France

Les réserves de sang baissent et ne se renouvellent pas suffisamment vite en cette période de fêtes. L'Etablissement français du sang (EFS) lance un nouvel appel aux dons pour faire face à la demande, plus forte en hiver. Chaque année, c'est le même problème à Noël. D'abord à cause des épidémies de grippe et de gastro-entérite qui empêchent les donneurs de se faire prélever. Et parce que l'on est souvent moins disponible pendant les fêtes. Mais dans le Nord, la population est particulièrement attachée au don du sang. C'est ce que l'on constate au centre de l'EFS à Lille.

Les donneurs y sont toujours présents. Ce sont, pour l'essentiel, des donneurs réguliers, qui se mobilisent pendant les fêtes. Emmanuelle vient trois à quatre fois par an donner son sang. "Par conviction je me dis que je n'ai pas de problème de santé, la prise de sang ne m'effraie pas. C'est juste un problème de temps, et aujourd'hui je savais que je ne travaillais pas. Donc me voilà." Aujourd'hui la Lilloise donne son plasma, ce qui prend plus de temps que le prélèvement de sang basique, une heure environ. "Récemment on m'a sollicitée pour le plasma, donc j'essaye de le faire régulièrement.

Olivier aussi est venu suite à un appel lancé par l'EFS. Il a un groupe sanguin qui est rare, O négatif, et donc très demandé. "Des proches ont eu besoin de sang et je sais que ça peut sauver des vies, ça peut soigner et ça sert aussi à la recherche." C'est donc un devoir pour ces donneurs, et parfois même une tradition familiale. Suzanne est venue avec sa maman Fanny. "Ce sont mes frères qui ont commencé et je suis venue avec eux, c'est aussi très sympathique de venir donner son sang en famille."

Si le centre de Lille n'est pas le plus impacté par la baisse des dons de sang, L'EFS rappelle que la mobilisation des donneurs est essentielle. En France, il faut 10 000 dons par jour pour pouvoir répondre aux besoins des personnes malades.