Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

A Lourdes, les élèves du lycée de Sarsan privés de voyage en Italie à cause du coronavirus

-
Par , France Bleu Béarn

14 élèves de l'établissement devaient partir une semaine près de Bologne en Italie fin mars pour un voyage d'échange scolaire. Il est finalement annulé en raison des inquiétudes qui pèsent autour du coronavirus dans le pays.

L'aéroport de Bologne en Italie, la ville où devaient séjourner les élèves du lycée de Sarsan.
L'aéroport de Bologne en Italie, la ville où devaient séjourner les élèves du lycée de Sarsan. © AFP - Hermes Images / AGF / Photononstop

Face au risque de contagion, le lycée de Sarsan à Lourdes a dû prendre des dispositions, parfois à contrecœur. Le voyage de 14 élèves qui devaient partir une semaine fin mars près de Bologne en Italie a finalement été annulé. L'Italie du Nord est en ce moment confrontée à une importante propagation du coronavirus. Le lycée a donc décidé par précaution d'annuler son voyage pour des raisons de sécurité sanitaire. 

2.500 euros de frais d'avion

La direction du lycée espère maintenant que les billets d'avion aller-retour seront maintenant remboursés, sachant qu'il y en a pour près de 2.500 euros. Par sécurité, le voyage prévu des élèves italiens vers Lourdes en mai prochain est lui-aussi annulé. L'échange scolaire entre les deux établissements est repoussé à l'année prochaine. 

C'est une décision dure à prendre, mais c'était la meilleure selon Martine Armagnac, la proviseure du lycée de Sarsan. "Evidemment, c'est dommage pour les élèves, les familles mais aussi les enseignants", nous confirme t-elle. "D'un autre côté, il y a des inquiétudes par rapport au coronavirus, et la priorité, c'est tout de même la sécurité de tout le monde.

Une directive nationale

Au niveau national, l'ensemble des établissements scolaires ont reçu une directive émanant du Ministère de la Santé et qui demande à ce que tous les élèves, parents et enseignants passés par des "zones à risque" ces derniers temps restent confinés chez eux au moins deux semaines pour éviter toute contagion. Par "zone à risque", le Ministère pense évidemment à la Chine, mais aussi à l'Italie du Nord, à la Corée du Sud et à Singapour. 

De son côté, la FCPE des Hautes-Pyrénées se pose la question du rattrapage des cours pour les élèves qui seraient obligés de se confiner, à un moment où le baccalauréat approche. Elle déplore également le manque d'informations sur les mesures à prendre à leur retour en France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu