Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

À Mayenne, on évoque un partenariat avec le CHU de Rennes, une piste "intéressante" pour les défenseurs de la maternité

mercredi 9 janvier 2019 à 19:50 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Mayenne

Pour pallier le manque de médecins anesthésistes, un éventuel partenariat entre le centre-hospitalier du nord-Mayenne et le CHU de Rennes est proposé par le maire de Mayenne. Une piste évoquée par la directrice de l'hôpital, qui semble être "intéressante" pour les défenseurs de la maternité.

L'hôpital de Mayenne
L'hôpital de Mayenne - © capture d'écran Google Maps

Mayenne, France

Comment sauver la maternité de Mayenne ? L'établissement est fermé depuis trois semaines à cause du manque de médecins anesthésistes. La solution d'un partenariat entre l'hôpital de Mayenne et le CHU de Rennes serait dans les cartons. 

Une piste avancée par le maire de Mayenne Michel Angot, mais l'idée a aussi été évoquée par la directrice de l'hôpital Catherine Creuzet sur France Bleu Mayenne : "Tant que nous n'aurons pas d'anesthésiste titulaire ou contractuel dans la durée, nous resterons encore fragiles. Nous travaillons à ce recrutement. Nous travaillons aussi à des solutions de partenariat permanent avec d'autres hôpitaux". Et parmi les partenaires possibles, il y a le CHU de Rennes qui dispose d'importants moyens humains et matériels. 

"Cela nous semble intéressant"

750 accouchements sont pratiqués chaque année à la maternité de Mayenne et l'établissement couvre une grande partie du Nord et de l'Est du département : "Historiquement, la population du nord-mayenne a pour habitude d'aller à Rennes pour se faire soigner, donc ça n'est pas choquant", assure Pascal Grandet, le président d'Audace 53, l'association de défense de l’hôpital public.   

Une piste intéressante pour Pascal Grandet : "Je pense que le pire qui pourrait arriver à l'hôpital de Mayenne, c'est qu'on vive cette situation de fonctionnement en pointillés, c'est à dire 'on ouvre une semaine, on ferme quinze jours, on rouvre trois jours' etc.."

Est ce qu'on trouvera suffisamment de médecins anesthésistes qui accepteront, lorsque ce sera indispensable, de faire la route pour venir à Mayenne ? Cela reste à voir

Des craintes partagées par Sébastien Lardeux, le secrétaire général Force Ouvrière (FO) à l'hôpital : "Si le fait de trouver un partenariat avec le CHU de Rennes nous permet d'avoir des médecins sur le tableau de garde, on dit 'tant mieux, bravo, faisons-le !', mais la difficulté quand même, c'est que l'ensemble des établissements, même les CHU, sont en pénurie médicale."

On a besoin de médecins titulaires de leurs fonctions, c'est ça le vrai problème

Selon le syndicaliste, le CHU d'Angers peine à recruter : l'établissement est en partenariat avec l'hôpital Château-Gontier, ce qui fonctionne "très bien".  Rien n'est encore acté, mais la direction du CHU de Rennes ne serait pas du tout fermée à un éventuel partenariat.

Ils manifesteront samedi dans les rues

L'association Audace 53 appelle "les Mayennais de tout le nord du département – et plus si affinités ! - à faire de Mayenne une ville bloquée" samedi. Elle demande aux commerçants, "pour manifester leur inquiétude et leur solidarité, de baisser symboliquement leur rideau au passage du cortège".  

Le cortège partira de la cale, face au château, pour monter par la galère, la rue Henri Dunant, la rue Ambroise de Loré, la rue Charles De Gaulle, la rue Jules Ferry, jusqu’au rond-point de l’Europe.