Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus : journal d'un médecin

Covid-19 : à Nancy, la crise sanitaire fait grimper le nombre d'hospitalisations à domicile

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Depuis le début de l'année, l'activité générale de l'HADAN, la structure d'hospitalisations à domicile de l'agglomération nancéienne a fortement augmenté. Une conséquence directe de la crise sanitaire, qui a permis de projeter au devant de la scène cette offre de soins peu ou mal connue.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp - HOUET M.

S'il y a eu au moins un effet positif de la crise sanitaire, c'est la meilleure coordination entre les différentes structures de soins, la médecine de ville, les hôpitaux, les maisons de retraite ou encore les structures d'hospitalisations à domicile. "Cela nous a permis de mieux nous faire connaître, insiste Audrey Angster, directrice adjointe de l'HADAN à Nancy. Nous sommes davantage sollicités par les prescripteurs, que ce soit les médecins généralistes ou les médecins hospitaliers." 

Création d'une filière covid dans le pôle des soins

En plus des soins classiques, comme les services de pédiatrie, de cancérologie ou encore post-chirurgicaux, la structure nancéienne a développé une filière covid+. Ainsi, lors de la deuxième vague, les équipes ont dû prendre en charge 58 patients supplémentaires. "En dehors de ces patients covid+, nous avons aidé les hôpitaux dans leur délestage. Donc nous avons vu une augmentation d'activités pour les autres prises en charge." 

Pour y faire face l'HADAN a renforcé ses effectifs, une vingtaine de personnes ont été recrutées. La crise sanitaire a, en quelque sorte, projeté au devant de la scène cette offre de soins peu ou mal connue. "L'HAD a vu son rôle ressortir. Nous sommes incontournables, nous faisons partie intégrante des parcours des patients et nous sommes désormais davantage reconnus", poursuit Audrey Angster. Un développement qui va se poursuivre, selon Christelle Lopes, la directrice des soins. "L'HAD c'est l'avenir de l'hospitalisation. L'avantage pour le patient, c'est la possibilité de soigner sa maladie dans son environnement." 

La démarche pour bénéficier d'une hospitalisation à domicile est simple ; elle doit se faire en concertation avec le médecin traitant ou hospitalier.

Les patients en réanimation dans les régions
Les patients en réanimation dans les régions © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess