Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Paris, un bus aménagé pour offrir des soins optiques aux plus démunis

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

L'association Les Invisibles parcourt Paris en bus tout l'été pour permettre aux plus démunis d'avoir accès à des soins optiques.

Le "bus des Invisibles" sillonne les rues de Paris pour offrir des soins visuels aux plus démunis.
Le "bus des Invisibles" sillonne les rues de Paris pour offrir des soins visuels aux plus démunis. - Nam Durieu

C'est en distribuant des repas aux personnes dans le besoin durant le confinement qu'Eric Jean, designer opticien, a eu l'idée de créer l'association Les Invisibles : "Je me suis rendu compte que les personnes précaires ont vu leur situation d'exclusion empirer par le contexte sanitaire. Et parmi ces personnes, celles qui n'avaient pas une bonne vue étaient encore plus de difficultés à vivre."

En partenariat avec d'autres associations (Restos du Cœur, Samu social) et la mission de lutte contre la grande exclusion de la RATP, Eric Jean a donc mis sur roues un bus solidaire : "pour améliorer la vue à tous ceux que l'on ne voit pas". L'opticien s'est entouré d'une équipe de cinq bénévoles et a noué des relations avec l'Institut Supérieur de l'Optique pour venir en aide aux plus démunis dans Paris.

Un bus RATP aménagé

Trois jours par semaine, le bus prêté par la RATP et équipé de matériels optiques haute de gamme fait une halte dans une rue ou sur une place parisienne. A chaque session, une trentaine de personnes bénéficie en moyenne des soins et conseils de l'association. Les bénéficiaires passent d'abord un examen optique sur un appareil VX120 prêté par la société Luneau Technologies. Puis ils choisissent la monture adaptées aux verres (fournis par le verrier Zeiss) et à leur visage parmi une large sélection de modèles. Ensuite, il faut attendre dix jours avant de revenir dans le bus pour venir récupérer ses montures sur mesures. Par contre, si  les opticiens constatent des problèmes plus graves chez un bénéficiaire, ils orientent celui-ci vers des médecins spécialisés. 

Eric Jean, opticien et président de l'association Les Invisibles est en train d'examiner la vue d'un bénéficiaire.
Eric Jean, opticien et président de l'association Les Invisibles est en train d'examiner la vue d'un bénéficiaire. - Nam Durieu

Réinsertion sociale

En France, malgré la réforme "100% Santé", qui permet de bénéficier de lunettes de vue sans reste à charge, une partie de la population qui n'a pas de complémentaire santé ne peut pas bénéficier du dispositif. Plus globalement, les personnes démunies ont aussi très rarement accès aux soins optiques pour des questions de coûts et de délais. Un manque de soin qui peut détériorer la santé et le quotidien des plus précaires. Pour Sophie, une bénévole, "la réinsertion sociale passe aussi par une bonne vue. Aujourd'hui il faut pouvoir voir pour lire, et lire pour être autonome. Bien voir c'est essentiel."

Avec Les Invisibles, Eric Jean est donc déterminé à donner à ces hommes et femmes en position d'exclusion un véritable accès aux soins visuels. Riche de son partenariat avec des grandes entreprises du secteur de l'optique, l'association peut offrir des soins et du matériel de qualité aux personnes en difficulté. Le bus des invisibles devrait ainsi équiper 2.000 personnes d'ici la fin de l'été. Un bonheur pour Martine, engagée dans l'association : "quand on remet les lunettes au bénéficiaires on voit que ça les transforme. Ils retrouvent une certaine autonomie et une certaine confiance en eux". 

Le bus circulera jusqu'au 27 août dans la capitale. A terme l'association souhaite trouver des locaux  pour poursuivre et étendre ses actions solidaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess