Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gironde : à Pessac, une minute pour dépister, en pharmacie, les risques d'AVC

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

C'est une première en France : pendant un an, les pharmacies de Pessac vont participer à une opération de sensibilisation des risques d'AVC, en détectant les rythmes cardiaques irréguliers chez les plus de 65 ans. Un test simple, gratuit... et surtout très rapide.

Les tests de dépistage, réalisés à l'aide d'un bâton analysant le rythme cardiaque, sont destinés à la population de 65 ans et plus.
Les tests de dépistage, réalisés à l'aide d'un bâton analysant le rythme cardiaque, sont destinés à la population de 65 ans et plus. © Radio France - Camille Huppenoire

Une opération en forme de test grandeur nature. Pendant un an, jusqu'en octobre 2019, Pessac va servir de "ville-pilote" à une opération de sensibilisation des risques d'AVC liés au rythme cardiaque. Objectif : informer la population de cette ville de la métropole bordelaise sur les risques d'AVC, prévenir ces derniers, et, si l'expérience se révèle concluante, envisager d'étendre le dispositif, à terme, à d'autres villes et territoires.

La campagne repose sur les pharmacies libérales de la ville, au nombre de 18, qui ont toutes accepté de participer à l'opération. Le maire de Pessac, Franck Raynal, s'est montré particulièrement heureux, et fier, du retour des pharmaciens. "Je les en remercie", a-t-il déclaré. Pour lui, l'opération ne présente que des avantages : "La proximité, on peut se rendre dans sa pharmacie pour se faire dépister (...) la gratuité (...) et la simplicité."

Une minute, ça passe très vite !

L'outil de dépistage, dont les 18 pharmacies seront équipées d'ici fin octobre 2018, est un bâton rond, d'une trentaine de centimètres, de couleur grise. La personne désirant se faire dépister s'assoit sur une chaise, prend le bâton entre ses mains, en presse les extrémités pendant une minute. "C'est très sécurisant de pouvoir faire cette opération dans une pharmacie et ne pas aller obligatoirement chez son médecin, dit Francis, qui a pu tester l'outil lors de sa présentation à l'Hôpital Xavier Arnozan de Pessac, jeudi 18 octobre. Et une minute, ça passe très vite !"

Après une minute, si la lumière est rouge, c'est qu'une irrégularité a été détectée dans le rythme cardiaque.
Après une minute, si la lumière est rouge, c'est qu'une irrégularité a été détectée dans le rythme cardiaque. © Radio France - Camille Huppenoire

Car il ne faut en effet que 60 secondes à l'outil pour analyser le rythme cardiaque. S'il est parfaitement régulier, le bâton émet une lumière verte : tout va bien, donc. Si en revanche la lumière est rouge, c'est qu'une irrégularité a été détectée dans le rythme cardiaque. Auquel cas, explique le Docteur Stéphane Olindo, le neurologue qui a co-initié le programme de prévention, "la personne se rendra chez son médecin traitant avec un extrait de l'électroencéphalogramme qui a été enregistré à la pharmacie." Le médecin, ou un cardiologue, prendra alors le relais pour prodiguer conseils et traitements.

Après 65 ans, 1 AVC sur 5 est dû à un rythme cardiaque irrégulier

Le dépistage est réservé aux plus de 65 ans, population la plus concernée par les AVC liés au rythme cardiaque. Passé cet âge, un AVC sur cinq est dû à un rythme cardiaque irrégulier. L'objectif de cette campagne est d'éviter ce type particulier d'AVC. A Pessac, environ 10.000 personnes appartiennent à la tranche d'âge ciblée. Parmi elles, 800 ont un cœur irrégulier et la moitié ne le sait pas, selon les chiffres dévoilés par la mairie de Pessac.

Chaque année, environ 150.000 personnes sont victimes d'AVC en France. 20% de ces AVC sont mortels, selon le Ministère des Solidarités et de la Santé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess