Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

A Petite-Rosselle, un seul médecin pour 6.500 habitants

lundi 30 juillet 2018 à 18:47 Par Romeo Van-Mastrigt, France Bleu Lorraine Nord

A Petite-Rosselle, il n'y a plus qu'un seul médecin généraliste. Et ça pose problème aux personnes âgées ou aux nouveaux clients.

Plus qu'un seul médecin à Petite-Rosselle
Plus qu'un seul médecin à Petite-Rosselle © Maxppp - Houin/BELPRESS

Petite-Rosselle, France

Il n'y a plus qu'un seul médecin généraliste à Petite Roselle (Moselle). Depuis la fermeture pour rénovation en juillet du dernier centre Filieris, une maison de santé à destination entre autre des anciens miniers, il  ne reste qu'un seul endroit pour se faire soigner dans cette ville de 6.500 habitants. 

Il devient de plus en plus dur de se soigner, sans devoir faire plusieurs kilomètres en Moselle. Et le problème concerne les généralistes comme les spécialistes. Isabelle, une ancienne messine qui vient d'arriver dans la région est désespérée : "En tant que nouvelle cliente, trouver un médecin ou un dentiste, c'est Paris-Dakar". Il y a peu, elle a souffert d'une rage de dent : "J'ai appelé 28 dentistes dans les alentours. Personne ne pouvait m'accueillir, pas même en urgence". Pour se soigner, elle est obligée de faire 80 kilomètres et d'aller à Metz. 

"Ça devient très inquiétant"

Dans la pharmacie de Bruno à Petite-Roselle, c'est un sujet de préoccupation quotidien. Bruno l'a remarqué récemment, les patients vont même jusqu'à appeler Médigarde, le réseau de garde libéral du CHR Mercy- Metz. "Ça devient très inquiétant. Surtout que l'on a beaucoup de personnes âgées qui n'ont pas forcément de moyens de locomotion. Ils doivent renouveler leurs prescriptions, mais ça devient de plus en plus dur", dit-il. 

La médecin remplaçante, Julie Pierson, ne compte pas ses heures : "J'ai une trentaine de patients par jour et ça peut monter à plus. Ca ferait du bien à tout le monde qu'un nouveau médecin arrive à Petite-Roselle".

Le centre Filieris de Petite Roselle, lui, est en cours de rénovation. A l'heure actuelle, on ne sait pas s'il accueillera un nouveau médecin.