Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Touraine, la décrue de l'épidémie se confirme, près d'un adulte sur deux vacciné

-
Par , France Bleu Touraine

L'épidémie de Covid est aussi en net recul au CHRU de Tours. L'équipe du service de médecine intensive et de réanimation n'est plus en flux tendu. Une première depuis des semaines.

Le service de médecine intensive et de réanimation du CHRU de Tours n'est désormais plus à flux tendu
Le service de médecine intensive et de réanimation du CHRU de Tours n'est désormais plus à flux tendu © Radio France - Marcellin Robine

L'été sera-t-il plus serein que celui de l'an dernier ? Certains spécialistes estiment que oui ! Ils misent pour cela sur la décrue de l'épidémie et l'accélération de la vaccination.  Une décrue qui se constate en comparant les chiffres. Le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes est d'environ 12.000 sur les sept derniers jours, contre plus de 30.000 il y a un mois. Le nombre de malades du Covid hospitalisés est repassé sous la barre des 20.000, une première depuis octobre dernier. Moins de 3.500 patients se trouvent en réanimation, ils étaient près de 6.000 le mois dernier. 

Des patients non Covid reviennent en réanimation

Une décrue qui se confirme aussi au CHRU de Tours. C'est le chef du service de médecine intensive et de réanimation qui le résume le mieux. "On est à nouveau en capacité de travailler à peu près normalement". Avec désormais 15 lits occupés par des malades du Covid, le reste, une quinzaine également, occupés par des patients non Covid. Une première depuis des semaines. Jusqu'ici ces derniers étaient répartis dans d'autres services de l'hôpital, voire en attente d'être accueillis pour les cas les moins graves.  

La capacité d'accueil va bientôt redescendre

Preuve aussi que la situation s'améliore, le service reste dimensionné à 35 lits mais dans 10 à 15 jours, il devrait redescendre à sa capacité habituelle, 25 lits de réanimation, 12 lits intermédiaires. Le chef de ce service, le Pr Pierre-François Dequin, dit compter sur l'arrivée des beaux jours et une couverture vaccinale améliorée pour éviter d'avoir un été trop difficile. Plusieurs conditions à cela selon lui, dont le respect des gestes barrières. Avec la réouverture des terrasses dit le Pr Dequin, "on a vite fait d'oublier les choses, on risque d'avoir là un point de fragilité".

Un habitant sur deux vacciné

Concernant la vaccination, près d'un habitant sur deux de plus de 18 ans en Indre-et-Loire a reçu au moins une dose. Cela concernait 211.000 personnes le dimanche 23 mai dernier, 35% de la population totale du département si l'on inclut les mineurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess