Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

À Tours, une appli aide au suivi des patients sortis de réanimation

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

C'est la crise sanitaire du Covid qui a accéléré les choses. Le service de réanimation du CHRU de Tours a mis au point une application avec une start-up tourangelle. Appli qui lui permet de suivre, à distance, les patients sortis de réa et qui peuvent souffrir de séquelles.

Un long passage en réanimation peut parfois laisser de lourdes séquelles
Un long passage en réanimation peut parfois laisser de lourdes séquelles © Maxppp - Rémy PERRIN / Maxppp

Sortir de réanimation ne veut pas dire avoir gagné la bataille. Qu'ils aient été malades du Covid ou d'autre chose, ceux qui sortent d'un long coma ont parfois de lourdes séquelles à gérer. Pour les aider à mieux les appréhender, pour aussi ne pas passer à côté d'une pathologie plus importante, l'hôpital de Tours a conçu une application avec la start-up tourangelle Mobilery.

Je me suis endormie en janvier, je me suis réveillée en février - Une ancienne patiente de réa

L'appli est appelée CO-VIE-APRES que l'hôpital met ainsi à disposition des patients sortant de réanimation. Des mois après leur passage en réa, ceux-ci sont invités à répondre à des questionnaires pour évaluer leur état de santé. Ce qui permet de prendre en charge plus efficacement les éventuelles complications.

Barbara Tessier le résume comme une boutade. "Je me suis endormie en janvier, je me suis réveillée en février". Cette Tourangelle de 60 ans sait qu'elle a passé 17 jours dans le coma à cause du Covid, et pourtant elle ne sait strictement rien de tout ce temps passé. "La réalité moi je ne l'avais pas. Ce qui est choquant, c'est mon fils, mes collègues qui me disaient oh là là tu es vivante. C'est là qu'on réalise". 

Éviter de passer à côté de pathologies

C'est difficile à vivre, avoue-t-elle, elle qui voit par ailleurs le kiné deux fois par semaine, qui peut désormais monter un escalier, mais toujours pas en portant un sac. Alors le fait de répondre régulièrement à des questions via l'appli, la fait se sentir moins seule. "C'est rassurant de savoir qu'il y a toute une équipe derrière. J'ai eu un point dans le dos et là tout de suite on a un rappel derrière. On me conseille fortement d'aller voir un médecin pour écouter les poumons". 

Le but en effet, c'est de ne pas passer à côté d'une pathologie, pour le Docteur Charlotte Salmon, médecin réanimateur au CHU de Tours. "Il y a peu de patients à l'échelle d'une population générale en réanimation et donc les médecins généralistes sont peu habitués à la variété des troubles qui peuvent exister. C'est vrai que souvent ça passe inaperçu et c'est vraiment ça qu'on veut éviter". 

Suivant les réponses des patients sur l'appli, les médecins réanimateurs peuvent ainsi conseiller aux généralistes un suivi chez un psy, un kiné ou encore un ORL. Ça permet aussi d'aller plus vite, alors que l'hôpital a aujourd'hui beaucoup de malades en gérer en même temps et ne pouvait donc plus faire revenir aussi souvent les patients sortis de réanimation pour leur suivi. Depuis le début de l'épidémie, plus de 90 patients du CHU de Tours ont utilisé cette appli. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess