Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

À Vallon-sur-Gée, le transfert pressenti de l'Ehpad à 17 kilomètres fait débat

mercredi 13 février 2019 à 18:46 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Le seul Ehpad de Vallon-sur-Gée, petite commune de près de 800 habitants au sud du Mans, devrait fermer prochainement. Les résidents seraient redéployés à 17 kilomètres, vers l'établissement de Roëzé-sur-Sarthe qui serait agrandi. De quoi faire bondir le maire de Vallon-sur-Gée.

L'Ehpad de Vallon-sur-Gée devrait être transféré à Roëzé-sur-Sarthe
L'Ehpad de Vallon-sur-Gée devrait être transféré à Roëzé-sur-Sarthe © Maxppp - Lionel VADAM/L'EST REPUBLICAIN

Vallon-sur-Gée, France

La crainte d'une désertification médicale. C'est ce qui a poussé le maire de Vallon-sur-Gée, Michel Drouin, à envoyer un courrier à la ministre de la santé pour dénoncer le projet de transfert de son Ehpad vers Roëzé-sur-Sarthe, à 17 kilomètres de là. Au cœur du problème : la vétusté des lieux. 

Des travaux jugés trop coûteux

Le projet n'est pas encore abouti, mais c'est bien la piste privilégiée. Les deux établissements ont besoin de subir des travaux. "On a _des difficultés à Vallon sur l'architecture de la cuisine qui ne permet pas de répondre aux normes_, précise le directeur Alexis Gardan. On a mis en place une organisation palliative qui n'est pas durable". Six des 53 lits théoriquement disponibles dans l'établissement ont été déclassés par une commission de sécurité :

La capacité d'accueil étant diminuée, ça crée des difficultés pour la soutenabilité financière

Plutôt que de disperser les moyens, l'Agence Régionale de Santé dit avoir "proposé de _centrer les investissements sur l’Ehpad de Roëzé-sur-Sarthe", en augmentant la capacité de 82 à 140 lits_, pour accueillir les résidents actuellement à Vallon-sur-Gée". Mais pour le maire de cette commune, nul besoin d'envoyer ses 47 résidents dans le nouvel établissement : "les travaux sont faisables, ça reste moins cher que de tout refaire à Roëzé !", estime Michel Drouin

Désertification médicale

A Vallon-sur-Gée, on craint avant tout la désertification médicale que pourrait entraîner la fermeture de l'Ehpad sur place. _"_On a deux jeunes médecins qui comptent s'installer, mais depuis il nous ont dit qu'il mettait leur projet en stand-by en attendant de voir comment les projets vont évoluer!", s'alarme Michel Drouin. 

Je pense qu'ils étaient attirés par l'activité médicale assez intense sur le secteur. La fermeture de l'Ehpad n'aiderait pas !

Le projet de transfert vers Roëzé-sur-Sarthe ne se ferait pas avant quatre ans. "Une réflexion est menée avec les élus territoriaux sur le devenir des locaux", insiste l'ARS. Les 38 salariés de l'établissement pourraient être redéployés vers les trois autres Ehpad faisant partie de Communauté des Etablissements Gériatriques de la Vallée de la Sarthe (CEGVS), à Brûlon, Auvers le Hamon, et Roëzé-sur-Sarthe.