Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accélération de l'épidémie, pass sanitaire : du monde dans les pharmacies cherbourgeoises pour se tester

-
Par , France Bleu Cotentin

Votre pass sanitaire s'il vous plaît ! A partir de ce mercredi 21 juillet il faut le précieux sésame pour pourvoir rentrer dans les lieux accueillant au moins 50 personnes. Et avec l'épidémie qui repart, on ne chôme pas dans les pharmacies pour faire les tests et vaccins anti-Covid

 Alors dans les cabinets d'infirmiers ou les pharmacies, c'est un peu plus le rush des non vaccinés pour se faire tester ou prendre un rendez-vous
Alors dans les cabinets d'infirmiers ou les pharmacies, c'est un peu plus le rush des non vaccinés pour se faire tester ou prendre un rendez-vous © Radio France - Jacqueline FARDEL

Dès ce mercredi 21 juillet, il faut le pass sanitaire pour entrer dans les lieux accueillant au moins 50 personnes, ce qui signifie les musées, établissements sportifs, cinémas et aussi les piscines : il faut être vacciné contre le Covid, présenter un test négatif ou assurer être guéri du Covid.  La mesure a été annoncée lundi par Emmanuel Macron pour accélérer la campagne de vaccination et lutter contre la propagation du variant delta.  Alors dans les cabinets d'infirmiers ou les pharmacies, c'est un peu plus le rush des non vaccinés pour se faire tester ou prendre un rendez-vous 

D'autant qu'on sent aussi l'accélération de l'épidémie constate Dominique Lalande à la tête de la pharmacie de la Bucaille dans le centre de Cherbourg, qui enchaine les rendez-vous. "On retrouve des cas positifs alors que c'était plutôt des négatifs depuis un mois. On a de plus en plus de tests suite aux mesures gouvernementales et aussi pour les gens qui partent en voyage, pour des cas contacts, de étrangers."

Les semaines qui s'annoncent vont être chaudes.  Dominique Lalande, pharmacienne

Des demandes de tests et de vaccins plus nombreuses

Parmi ceux qui viennent se tester il y a ceux qui ont des doutes, plus nombreux depuis un mois  et il y a ceux qui ne veulent pas ou n'ont pas encore pu se faire vacciner comme Pauline, une jeune cherbourgeoise, qui ne peut avoir le vaccin que fin août. "J'avais réservé des places de ciné et je suis bloquée je ne peux pas me faire rembourser. Donc c'était ça ou rien. " Et elle prévoit aussi de refaire des tests en août pour la visite de sa grand mère " _Je devrais faire un test tous les 2 jours pour aller au moins une fois au resto avec elle._" 

Mais le reste du temps, je ne vais pas faire de test et je vais me priver tout simplement, et aller de temps en temps à la plage. Pauline, une cherbourgeoise

Les demandes de tests augmentent donc et ici on constate aussi une hausse des  demandes de vaccination.

Aux laboratoire Labéo à Saint-Lô on ne constate pas de hausse de demande de tests, on est à 300 patients par jour avec un taux de positivité autour de 5-6%, en majorité du variant delta. Au plus fort de la crise en novembre 2020, on était au double pour le taux de positivité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess