Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accouchement à domicile : une sage-femme creusoise qui officiait en Berry radiée après des complications

-
Par , France Bleu Berry

Rose Faugeras, sage-femme de Guéret, a été radiée le 31 janvier suite à des complications lors de deux accouchements à domicile. Elle a fait appel de cette décision, et estime que les pouvoirs publics font le procès de l'accouchement à domicile.

Image d'illustration
Image d'illustration - Lionel Le Saux

L'accouchement à domicile est-il une pratique indésirable ? C'est ce qu'estime Rose Faugeras, sage-femme de Guéret, qui officiait aussi dans l'Indre et le Cher. Elle a été radiée le 31 janvier de l'Ordre des sages-femmes, à la suite de deux accouchements qui ont connu des complications, en 2017 et 2018. C'est ce que racontent nos confrères de France Bleu Creuse

"Je pense que j'aurais pu avoir un verdict plus léger si c'était dans un autre contexte"

En cause : deux accouchements à domicile qui ont connu des complications, en 2017 et 2018. Les deux mamans ont dû être conduites à l'hôpital et admises en service de réanimation. Aujourd'hui, "elles n'ont pas de séquelles", affirme Rose Faugeras. La sage-femme conteste sa radiation et estime que l'expertise médicale comporte "beaucoup de suppositions, et dans les faits rien qui ait été prouvé".

"Je suis à environ 250 naissances à domicile. Sur ces 250, il y a ces deux cas qui ont eu une infection à la suite de l'accouchement, ce n'est même pas 1% des femmes que j'ai suivies. Je pense que ma pratique est loin d'être une pratique à risque", argumente la sage-femme qui estime "avoir fait [son] travail".

Rose Faugeras dénonce une attaque contre la pratique de l'accouchement à domicile

Rose Faugeras juge que les pouvoirs publics refusent, en fait, la pratique de l'accouchement à domicile : "Je pense que j'aurais pu avoir un verdict beaucoup plus léger si c'était dans un autre contexte." Aujourd'hui, les sages-femmes pratiquant l'accouchement à domicile sont très peu nombreuses en France, moins d'une centaine. Et la pratique se raréfie, selon elle : "Environ un quart des sages-femmes qui pratiquent l'accouchement à domicile sont en procédure judiciaire. Donc il y a de moins en moins d'accouchements à domicile par des professionnelles compétentes."

Rose Faugeras se déplaçait aussi beaucoup dans les départements limitrophes, dont dans l'Indre et le Cher, où elle a pris en charge de nombreuse femmes. "Je dirais que la sage-femme pratiquant l'AAD la plus proche du Cher, c'est Tours puis Paris. Donc, clairement, ce sont des patientes que je ne peux pas réorienter facilement." 

Pas d'autre praticienne dans le Berry

D'anciennes patientes ont monté un comité de soutien à Rose Faugeras. Parmi elles, Marjolaine, 27 ans, habite près de Bourges. "Il n'y a pas de sage-femme qui propose l'accouchement à domicile dans le Berry, et Rose s'est déplacée, ce qui nous a permis de concrétiser cela." Aujourd'hui, Marjolaine prend fait et cause pour la praticienne :"Je ne comprends pas qu'on s'en prenne à une professionnelle compétente et empathique, qui répond à un réel besoin dans la population. Je pense qu'elle dérange, et que comme toutes les sages-femmes qui proposent cet accompagnement-là, on veut la faire taire et la faire partir."

L'agence de santé de Nouvelle-Aquitaine, en charge du dossier de Rose Faugeras, répond à nos confrères de France Bleu Creuse que cette radiation se base sur des fautes avérées. L'ARS rappelle aussi que les accouchements à domicile sont légaux, et que les plaintes visant Rose Faugeras sont les seules qu'elle a déposées ces dernières années. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu